10 expressions françaises populaires décryptées

Pourquoi fait-on la tête au carré à quelqu’un, se met-on sur son 31 ou déclare-t-on « échec et mat » à la fin d’une partie d’échecs ? Voici un best of des expressions couramment utilisées en français mais dont peu de gens connaissent l’origine. Vous allez pouvoir vous la ramener en soirée !

1/ Se mettre sur son 31

Certains prétendent que « se mettre sur son trente-et-un » signifierait revêtir un bel habit à l’origine fabriqué avec le fameux trentain, tissu particulier, composé de trente centaines de fils. D’autres évoquent un jeu de cartes dont le chiffre 31 était le numéro gagnant. Quant aux troisièmes, ils prétendent qu’il s’agit tout simplement de la largeur, exprimée en pouces, de certaines pièces de tissu rares.

10 expressions françaises populaires décryptées (6)

2/ Echec et mat

Faire « échec et mat », comme tous les passionnés de jeux le savent, c’est bloquer le roi et terminer une partie d’échecs. L’expression trouverait son origine dans le persan « shah mat« , qui signifierait le roi est mort . D’ailleurs, les rois et les commandants d’armée ont longtemps employé l’expression « être mat » pour signifier qu’ils avaient été vaincus dans une bataille. Vous ne gagnerez plus aux échecs de la même façon !

10 expressions françaises populaires décryptées (9)

3/ Pendre la crémaillère

À l’époque médiévale, lorsqu’on achevait de bâtir une demeure, on recevait ses proches et autres personnes ayant participé à la construction pour dîner, afin de les remercier. À cette époque, on cuisinait les plats dans une large marmite, placée dans l’âtre de la cheminée. Pour faire cuire plus ou moins fort la nourriture contenue dans le récipient, il était coutume d’utiliser une crémaillère, large barre de métal crantée dotée d’un crochet,  permettant de suspendre la marmite au-dessus du feu. La crémaillère était le dernier objet à être installée dans la maison une fois achevée, et signifiait que le banquet pouvait débuter.

10 expressions françaises populaires décryptées (3)

Début1 sur 3Suite de l'article
Cet article est en plusieurs parties