12 monuments parisiens qui n’existent plus

Paris regorge de monuments, la plupart liés à l’histoire de la capitale et de la France. Malheureusement, certains n’ont pas survécu au temps qui passe et n’existent plus aujourd’hui. Voici donc 12 monuments parisiens qui ont disparu.

1) Le Palais du Trocadéro

Construit à l’occasion de l’exposition universelle de 1878, le Palais du Trocadéro était situé sur la colline de Chaillot, entre la Place du Trocadéro et les jardins. Composé d’une grande salle de spectacle et de deux musées, le bâtiment devait être détruit à la suite de l’exposition universelle. Au fil du temps, son style d’architecture particulier ne faisait plus l’unanimité, et le bâtiment commençait à se délabrer. C’est pourquoi le palais est démantelé en 1935.

Crédit : Wikipédia

2) Les Halles de Paris

L’histoire des Halles de Paris remonte très loin dans le temps. En effet, c’est en 1135 que Louis VI décide de créer un grand marché à l’extérieur de Paris, qui sera rapidement transféré dans le centre. Après de nombreuses modifications au fil des siècles afin de s’adapter aux besoins de la population, les Halles sont finalement détruites entre les années 60 et 70.

Crédit : Wikipédia

3) Les Abattoirs de la Villette

Construits en 1867, les Abattoirs de la Villette occupaient une surface totale de 54 hectares. Desservis par deux gares, les abattoirs sont finalement fermés en 1974. Quelques bâtiments existent toujours aujourd’hui, dans lesquels on trouve le Parc de la Villette, la Cité des sciences ou encore la Cité de la musique.

Crédit : Wikipédia

4) Le Vélodrome d’Hiver

Triste témoin de l’histoire de France, le Vélodrome d’Hiver (communément appelé Vel » d’Hiv) a été construit en 1909. Conçu pour les courses de cyclisme, le vélodrome accueille rapidement un grand nombre de spectateurs. Les 16 et 17 juillet 1942, le Vel » d’Hiv entre dans l’histoire, puisque c’est là que furent détenus des milliers de Juifs, avant leur déportation dans des camps de concentration. Le Vel » d’Hiv » est détruit en 1959.

Crédit : Wikipédia
Début1 sur 3Suite de l'article
Cet article est en plusieurs parties