16 secrets professionnels insolites dévoilés par des pilotes, qui vous feront oublier la peur de l’avion

Montage : Laliste.net/Capture vidéo : SYMPA/YouTube

Il n’est pas toujours facile de maîtriser ses peurs. Surtout quand celles-ci sont irrationnelles. Si la peur de l’avion frappe un passager sur quatre, elle est relativement difficile à expliquer. Plus que la peur de mourir, elle trahit sans doute la crainte de ne rien maîtriser, de laisser sa vie entre les mains de deux inconnus, ou encore de ressentir de désagréables sensations. Voici, pour tous les phobiques, quelques subtilités sur le sujet révélées par des pilotes chevronnés, qui vous permettront de décoller l’esprit léger !

1/ Certaines compagnies interdisent le port de la barbe à leurs pilotes

Pour des raisons de sécurité, certaines compagnies interdisent à leurs pilotes le port de la barbe, considérant qu’elle gêne le port du masque à oxygène en situation d’urgence et entrave sa mise en place. Car oui, les pilotes font comme vous !

Capture vidéo : SYMPA/YouTube

2/ Un pilote peut faire la queue comme tout le monde aux toilettes

Ne vous demandez pas avec terreur qui pilote l’avion si vous vous retrouvez à faire la queue aux toilettes, le pilote derrière vous ! Il arrive que certaines compagnies aériennes n’aient pas de WC réservés à l’équipage, préférant remplir cet espace avec des rangées de sièges supplémentaires. Une situation légèrement incongrue, on vous l’accorde…

Capture vidéo : SYMPA/YouTube

3/ Un atterrissage brutal peut être volontaire

Vous avez trouvé que le pilote de votre vol long-courrier n’y est pas allé de main morte au moment d’atterrir, vous faisant croire à un crash de dernière minute ? Sachez que si l’atterrissage peut parfois être brutal, ce n’est pas parce que le pilote a mal manœuvré. Au contraire, cela peut être volontaire, en raison des mauvaises conditions météorologiques par exemple. Si la piste est trempée par le déluge, il sera alors préférable d’atterrir de manière brutale pour éviter l’aquaplanage. Oui, comme en voiture.

Capture vidéo : SYMPA/YouTube

4/ Si les lumières de la cabine s’éteignent lors d’un atterrissage de nuit, c’est pour le bien de votre rétine

Ne pensez pas tout de suie à la panne électrique ! Si vos veilleuses s’éteignent lors d’un atterrissage de nuit, c’est au contraire pour le bien de vos pupilles. La lumière de la cabine étant bien plus violente que celle de l’extérieur, en baissant son intensité, on vous évite ainsi le mini choc oculaire. Vous voilà rassuré(e) !

Capture vidéo : SYMPA/YouTube

5/ Les hôtesses doivent appeler les pilotes toutes les 20 à 40 minutes pour s’assurer qu’ils sont toujours aptes à piloter

En temps normal, les hôtesses de l’air utilisent un téléphone pour communiquer avec les pilotes dans le cockpit. Elles doivent d’ailleurs les appeler une fois toutes les 40 minutes en journée et une fois toutes les 20 minutes en soirée, afin de s’assurer qu’ils sont toujours dans de bonnes conditions de travail.

Capture vidéo : SYMPA/YouTube

6/ S’il fait froid dans l’avion, c’est que des températures trop chaudes peuvent être nocives pour la santé

N’avez-vous jamais remarqué qu’il fait toujours très frais dans les avions que vous empruntez ? Si la température dans la cabine est trop élevée, une hypoxie a vite fait de vous arriver. Cette affection, qui peut mener à un évanouissement, se manifeste lorsque la température est trop chaude en altitude. Alors, si vous avez froid, ne vous plaignez pas, c’est pour votre bien ! Habillez-vous chaudement.

Capture vidéo : SYMPA/YouTube