9 secrets aériens bien gardés que vous cachent les compagnies

Les légendes urbaines sur l’aviation civile ne manquent pas. C’est sans doute parce que cette industrie est relativement opaque que les curiosités vont bon train. Cela dit, il y a une bonne quantité de secrets que les compagnies aériennes se gardent bien de nous révéler. En voici quelques uns.

10 secrets aeriens bien gardes que vous cachent les compagnies (5)

1/ Un shoot d’oxygène et ça repart !

Afin de rester éveillé lorsque la fatigue commence à se faire sentir sur les longues distances, l’équipage de bord peut s’autoriser le droit d’avaler quelques rasades d’oxygène !

10 secrets aeriens bien gardes que vous cachent les compagnies (2)

2/ Le régime aérien

Etre pilote donne le droit à un menu de première classe. Pas mal, non ? La seule différence, c’est que les commandants de bord ne pourront jamais échanger sur ses attraits, étant dans l’obligation de choisir un menu différent de celui de son partenaire, pour des raisons d’intoxication alimentaire.

10 secrets aeriens bien gardes que vous cachent les compagnies (8)

3/ Le surbooking, proscrit chez les compagnies japonaises

Toutes les compagnies appliquent la technique du surbooking, à l’exception des japonaises. Ce système consiste à vendre des billets même lorsqu’il n’y a plus de place dans l’avion, pour les remplir en prenant en compte des annulations de dernière minute (estimées à 2 % en moyenne par vol). Les compagnies japonaises estiment qu’aucun passager de leur pays n’adopterait ce genre de comportement !

petitfute.com
petitfute.com

4/ Les tarifs yoyo des billets d’avion

On ne vous apprend rien en vous annonçant que le prix d’un billet d’avion varie de jour en jour, parfois même d’heure en heure ou de minute en minute. Cela est dû au fait que le serveur informatique de la compagnie ajuste sans cesse les tarifs des places restantes en fonction du taux de remplissage de l’avion et de la rentabilité du vol.

voyagerenavion.fr
voyagerenavion.fr

5/ Le régime continue

Sur le même schéma que celui du menu, les pilotes n’auraient pas le droit de manger des plats similaires préparés dans la même cuisine au cours des six heures précédent le vol.

historiaviation.com
historiaviation.com
Début1 sur 2Suite de l'article
Cet article est en plusieurs parties