Monnaies locales : 13 devises qui investissent la France pour échapper à la spéculation

Capture YouTube : Les monnaies locales complémentaires - FUTURE - ARTE

Les monnaies locales se démocratisent de plus en plus à travers l’Hexagone, et permettent d’échapper à la spéculation internationale. Un moyen de financement plus durable ?

Saviez-vous qu’en France, une trentaine de monnaies complémentaires existent ? La Pêche à Montreuil, l’Eusko au Pays basque, le Sol à Toulouse ou encore l’Heol à Brest. Le but de cette alternative financière ? Dynamiser l’économie locale en sortant d’un système monétaire spéculatif où la monnaie est déconnectée de l’économie réelle. Pas de conversion à prévoir, la monnaie locale a la même valeur faciale que l’euro. De nombreuses entreprises engagées ont accepté de relever le défi. Voici la liste (non exhaustive) de 13 monnaies locales citoyennes qui vont vous faire changer votre façon de dépenser !

Des monnaies locales pour échapper au système monétaire international

Pour le cas de l’euro, cette devise passe de votre poche à celle de votre commerçant, et ensuite par les banques qui en font un peu ce qu’elles veulent… La monnaie locale, elle, arrête son trajet dès qu’elle arrive dans la poche de votre commerçant. Elle n’est donc pas soumise à la spéculation, aux paradis fiscaux et, par extension, à la mondialisation…

13 monnaies locales en france (5)

1/ L’Heol à Brest

Mise en circulation en janvier 2012, l’Heol a pour but de relocaliser l’économie du Pays de Brest, valoriser les consommations responsables. En plus de développer la mise en réseau des acteurs de l’économie sociale et solidaire.

2/ Le Galléco à Rennes

Avec la mise en circulation de ses billets en septembre 2013, le Galléco a plus d’un objectif ! Il veut relocaliser les richesses, encourager les entreprises et les consommateurs à respecter des valeurs écologiques et sociales, ou créer du lien autour d’un système d’échange commun. On peut retrouver cette monnaie à Rennes, mais aussi à Fougères, à Redon et dans d’autres villes d’Ile-et-Vilaine.

3/ La Miel à Bordeaux, une des monnaies locales françaises qui étend son périmètre

Présente dès janvier 2013 dans le département de la Gironde, notamment dans le Grand Libournais, l’Entre 2 Mers, et le Sud Gironde, la Miel permettrait de dynamiser l’économie positive du Libournais et de l’Entre-deux-Mers bordelais, de développer des circuits courts de proximité, de valoriser l’échange et le lien social, et de soutenir des projets locaux tout en réduisant l’empreinte écologique.

Miel monnaies locales du pays de bordeaux
Crédits photo : Wikipedia.org

4/ La Pêche et le Lac à Paris

Avec des noms halieutiques à souhait, ces deux monnaies locales d’île de France ont été mises en circulation en juin 2014 pour la Pêche, et en décembre 2013 pour le Lac. La première est surtout utilisée à Montreuil, quant à la deuxième, c’est dans l’Essonne, notamment à Grigny et Viry-Châtillon qu’elle fluctue.

5/ Le Confluent à Nantes, une des premières monnaies locales

Le Confluent est, avec le Retz’L et le So Nantes, la troisième monnaie locale du Pays nantais. Investissant la moitié des commerces nantais en juillet 2011, cette monnaie locale a pour objectif de créer des EcoRéseaux pour construire une Coopérative Intégrale Bretonne puis plusieurs autres coopératives intégrales en France.

6/ L’agnel à Rouen

C’est en novembre 2015 que l’Agnel a été créé en Haute-Normandie, pour redynamiser et relocaliser les activités économiques de la région.

7/ Le Sol-Violette à Toulouse, une des monnaies locales les plus anciennes

Mis en circulation en mai 2011, le Sol-Violette est un joli billet à l’effigie du capitole, qui se qualifie comme une monnaie d’échange saine et éthique, élaborée dans le respect des femmes, des hommes et de l’environnement.

Monnaies locales : 13 devises qui investissent la France pour échapper à la spéculation
noté 5 - 1 vote[s]