in

10 anecdotes sur 1984 de George Orwell pour briller en société

Crédits: Captures Pinterest intégrées dans l'article/Montage : La Liste

Chef-d’œuvre de la littérature, 1984 de George Orwell n’en finit pas de déchaîner les passions. À chaque crise, le livre de George Orwell est en effet utilisé pour dénoncer l’émergence d’un État policier ou l’érosion des libertés. Mais connaissez-vous tous les secrets de ce roman ? On vous en révèle quelques-uns dans cette liste de 10 anecdotes étonnantes.

1/ Le dernier homme en Europe

Une des anecdotes les plus connues sur 1984 de George Orwell est peut-être fausse ! On dit en effet que le titre du roman vient de l’inversion des deux derniers chiffres de son année de parution (1948 –> 1984). Pourtant, le livre n’est publié qu’en 1949 et son écriture a commencé en juin 1947 pour se finir en décembre 1948. Ceci met à mal cette rumeur non confirmée par l’auteur (hélas décédé en 1950). Orwell a même hésité entre plusieurs titres : 1980, 1982 ou encore The Last Man in Europe

2/ Un succès immédiat

Souvent, en littérature, le succès et la reconnaissance se font attendre. Ce n’est pourtant pas le cas pour 1984. Après le plébiscite de La Ferme des Animaux, George Orwell était déjà reconnu. Son dernier roman s’est vendu à plus de deux millions d’exemplaires cinq ans après sa sortie dans les pays anglophones. Le livre connaît depuis un pic de popularité à chaque crise.

3/ Orwell, un bohème sous surveillance

De son vrai nom Eric Blair, George Orwell a très certainement écrit 1984 en étant lui-même sous la surveillance des renseignements anglais. Après la parution en 1936 de son étude sur les travailleurs pauvres de la ville anglaise de Wigan dans Le Quai de Wigan, la police a commencé à garder un œil sur lui. À l’époque, Orwell était un sympathisant du parti communiste anglais. La surveillance a duré en tout douze ans. Par ailleurs, les rapports l’ont décrit comme étant un auteur « fauché » et « habillé à la mode bohème ».

4/ Une personne réelle a servi de modèle pour un protagoniste de 1984

Pour Julia, le personnage principal féminin de 1984, George Orwell se serait inspiré de sa seconde femme, Sonia Brownell. L’auteur ne l’a pas confirmé lui-même, mais d’après sa famille et des amis proches, ainsi que certains observateurs, elle lui aurait bien servi de modèle.

5/ Un livre contre le totalitarisme avant toute chose

George Orwell ne considère pas son livre comme étant un roman d’anticipation. Pour lui, 1984 est une mise en garde quant aux dangers du totalitarisme sous toutes ses formes. L’auteur a été choqué par le barbarisme du stalinisme, notamment pendant son passage en Espagne durant la période de la guerre civile (1936-1939). Sous les ordres de Moscou, des partisans espagnols communistes ont exécuté des anarchistes par exemple. Dès lors, il s’est éloigné des mouvements communistes anglais les plus virulents et proches de l’URSS. Toutefois, Orwell est resté attaché au parti travailliste anglais au crépuscule de sa vie.

6/ Coïncidence ?

Voici une des anecdotes les plus rigolotes sur 1984 de George Orwell : en 1984, le fils de l’écrivain, Richard Blair, avait 39 ans, soit exactement le même âge que Winston Smith, le héros de 1984 !