in

10 anecdotes sur Nathalie Arthaud, la candidate de Lutte Ouvrière pour la présidentielle

Crédits : Jeanne Menjoulet (CC BY 2.0)

En participant pour la troisième fois à l’élection présidentielle, Nathalie Arthaud commence à être un visage connu du scrutin. Consciente de ses maigres chances d’être élue, la candidate de Lutte Ouvrière profite de l’exposition médiatique pour véhiculer ses idées. Ce parti d’extrême gauche s’inscrit dans le communisme révolutionnaire et entend bien, peu à peu, saper le système capitaliste afin de libérer les « travailleuses et les travailleurs ». Discrète sur sa vie, Nathalie Arthaud est avare en anecdotes sur sa personne (et c’est bien son droit). On en a quand même déniché 10 afin de mieux la connaître.

1/ La relève d’Arlette Laguiller

Quand Arlette Laguiller se lance dans sa première élection présidentielle pour Lutte Ouvrière en 1974 et devient ainsi la première femme à être candidate au scrutin, Nathalie Arthaud n’a alors que quatre ans. En 2007, pour son ultime campagne, Arlette Laguiller la choisit comme porte-parole. Toutefois, Nathalie Arthaud devra porter la voix des ouvrières et travailleurs pendant encore quelques élections afin de battre le record de longévité d’Arlette Laguiller. Cette dernière est en effet la personne s’étant le plus présentée aux présidentielles avec un total de six participations !

Arlette Laguiller
Crédits : Kimdime69 (CC BY-SA 3.0)

2/ Une professeure d’économie et de gestion

En marge de ses engagements militants, Nathalie Arthaud continue à travailler en tant qu’enseignante en économie et gestion dans un lycée de Seine-Saint-Dénis, une affectation dans un établissement populaire qu’elle a choisie sciemment. Même si elle avoue exercer ce métier pour gagner sa vie, elle désire également développer l’esprit critique des élèves en leur transmettant des connaissances. Cependant, Nathalie Arthaud met un point d’honneur à ne pas parler de politique en classe ni à faire du prosélytisme. Par ailleurs, elle continue à travailler pendant les élections présidentielles à raison de plusieurs demi-journées par semaine. Elle est ainsi l’une des seules à poursuivre son activité professionnelle durant la campagne.

3/ Un engagement chrétien à l’origine des convictions de Nathalie Arthaud

Sa foi chrétienne lui a donné les bases de son engagement politique. Il s’agit d’un fait plutôt singulier sur Nathalie Arthaud, car les communistes ne portent pas vraiment les religions dans leur cœur. Pourtant, le catholicisme transmis par ses parents, qui étaient tous deux commerçants, a rapproché Nathalie Arthaud des grandes causes révolutionnaires : générosité, lutte pour autrui et indignation. Des qualités qui ne l’ont jamais quittée depuis.

Nathalie Arthaud 2009 anecdotes faits
Crédits : NicholasNCE (CC BY-SA 3.0)

4/ Une famine comme catalyseur de son combat politique

Arrivée dans un internat d’un lycée lyonnais pour passer son baccalauréat, Nathalie Arthaud est choquée par la famine qui sévit en Éthiopie dès 1986. L’événement sert d’étincelle à son engagement politique. Elle découvre à 17 ans Karl Marx et d’autres penseurs du communisme par le biais de camarades de classe. Le courant de pensée révolutionnaire lui donne ainsi de nouvelles clés pour comprendre le monde. Une année plus tard, elle rejoint Lutte Ouvrière.

5/ Un parti pas parti pour gagner

Quand on demande à Nathalie Arthaud si le faible score de Lutte Ouvrière aux différentes élections la déprime, la porte-parole du parti répond qu’il n’y a « aucun désespoir chez nous. Pour LO, les moments électoraux ne sont pas essentiels. Ce qui est fondamental, c’est que le peuple descende dans la rue, comme en 1995, 1968 ou 1936. » Le parti ne se fait en effet aucune illusion quant à leur chance d’accéder au pouvoir. L’objectif est de se servir des élections tel un tremplin pour propager leurs idées au plus grand nombre.