in ,

Autoconsommation solaire : 5 informations pour tout comprendre avant de se lancer

Crédits :AndreasWeber / istock

En installant des panneaux solaires sur votre toiture, il vous devient possible de pratiquer l’autoconsommation solaire : on vous explique tout dans cet article !

Qu’est-ce que l’autoconsommation ?

Consommer sa propre énergie solaire

L’autoconsommation solaire ne peut être réalisée sans l’installation au préalable d’un système solaire photovoltaïque. En effet, le principe de l’autoconsommation solaire est le suivant : vous produisez votre propre électricité verte, afin de pouvoir répondre aux besoins énergétiques de votre habitation.

Les installations nécessaires pour pouvoir se lancer dans l’autoconsommation solaire sont des panneaux solaires photovoltaïques, qui produisent de l’électricité, ou tout autre équipement permettant de transformer l’énergie solaire en énergie consommable (kit solaire, panneau solaire thermique, panneau solaire portable). 

Pourquoi se lancer dans l’autoconsommation solaire ?

L’autoconsommation solaire présente de nombreux avantages : elle vous permet avant tout de consommer une énergie renouvelable et donc non polluante, l’énergie solaire. Les cellules photovoltaïques placées sur votre panneau captent en effet les rayons du soleil, qui sont transformés en courant alternatif, afin d’alimenter votre habitation.

L’autoconsommation solaire vous permet également de faire d’importantes économies d’énergie sur le long terme. Grâce à elle, vous ne dépendez en effet plus des prix fluctuants du marché de l’énergie, et n’avez plus besoin de payer un abonnement énergétique, qui peut s’avérer particulièrement coûteux. De plus, avec l’autoconsommation solaire, vous ne consommez plus que l’énergie dont vous avez réellement besoin !

Autoconsommation partielle ou totale ?

Il existe deux solutions pour pratiquer l’autoconsommation solaire : si vos panneaux solaires répondent parfaitement aux besoins énergétiques de votre maison, alors votre autoconsommation est dite totale. Vous consommez en effet l’intégralité de l’énergie produite par vos panneaux photovoltaïques.

Il se peut toutefois que, une fois vos besoins énergétiques entièrement satisfaits, il vous reste un surplus d’énergie que vous n’avez pas besoin de consommer. Votre autoconsommation est alors partielle. Il vous est alors possible de stocker le surplus d’énergie, grâce à des batteries. Ces dernières sont toutefois coûteuses et peu performantes à l’heure actuelle. Vous pouvez également revendre ce surplus grâce au système d’EDF OA.

L’énergie que vous revendez est ensuite injectée dans le réseau de distribution. Les tarifs d’achat sont fixés grâce à un arrêté, et sont soumis à évolution tous les trimestres. Cela vous permet d’amortir plus rapidement votre investissement !

panneaux solaires NASA
Crédits photo : Pixabay.com

Première étape de l’autoconsommation : installer ses panneaux solaires

Bien préparer son projet

Passer à l’autoconsommation avec des panneaux solaires n’est pas une démarche rentable dans toutes les situations, et il vous est recommandé de bien évaluer la rentabilité de votre projet avant de vous lancer.

Plusieurs critères entrent en jeu pour calculer le rendement de vos panneaux solaires :

  • l’orientation de votre toiture : elle doit être tournée le plus possible vers le Sud ;
  • l’inclinaison de votre toiture : idéalement, celle-ci doit être de 30°, mais cela dépend de l’orientation de votre toiture ;
  • le taux d’ensoleillement de votre région : ce n’est pas parce que vous ne résidez pas dans le Sud qu’un panneau solaire ne sera pas rentable !

D’autres facteurs permettent d’évaluer la rentabilité d’un panneau solaire photovoltaïque : prenez en compte les besoins énergétiques de votre habitation. Quels appareils nécessitent un apport en électricité solaire ? Combien d’habitants occupent votre maison ? Autant de détails qui vous permettront de calculer le nombre de panneaux solaires nécessaires pour un rendement optimal !

Comment financer son installation photovoltaïque ?

Investir dans un panneau solaire photovoltaïque coûte cher à l’achat, bien que ce coût soit vite amorti sur le long terme. Dans le cadre de la transition énergétique, les pouvoirs publics ont donc mis en place de nombreuses aides financières, qui permettent de soutenir les particuliers souhaitant installer des panneaux solaires.

Parmi ces aides, vous pourrez bénéficier de :

  • l’obligation d’achat, grâce au système d’EDF OA ;
  • la prime à l’autoconsommation photovoltaïque, répartie sur les cinq premières années de fonctionnement de vos panneaux ;
  • un taux de TVA réduit à 10% ;
  • une exonération d’impôt sur le revenu, si vos panneaux remplissent certains critères d’éligibilité.

Prenez le temps de vérifier que vous correspondez bien aux critères d’éligibilité de chacune de ces aides financières, avant de vous lancer dans l’installation de vos panneaux solaires !

Il est également possible de vous renseigner auprès de votre collectivité, afin de savoir si elle met en place des primes énergies pour l’installation de panneaux solaires photovoltaïques.