in

Quelles sont les femmes qui sont rentrées au Panthéon ?

Crédits: Captures Pinterest intégrées dans l'article/Montage : La Liste

Ne rentre pas au Panthéon qui veut. La nécropole parisienne est en effet réservée aux grandes figures historiques qui ont fait la grandeur et la renommée de la France. On compte à ce jour uniquement 80 personnes inhumées. Parmi elles, nous pouvons citer Alexandre Dumas, Voltaire, Victor Hugo ou encore Jean Monnet. Cependant, les cryptes du panthéon accueillent une écrasante majorité d’hommes et seulement une poignée de femmes. Le 30 novembre, avec l’entrée de Joséphine Baker, elles seront au nombre de six. Mais qui sont-elles et quelle est leur histoire ?

1/ Sophie Berthelot

La première des six femmes à être rentrée au Panthéon est certainement la moins connue de toutes. Sophie Berthelot doit uniquement sa place à son mari, le chimiste Marcellin Berthelot. Ce dernier a en effet émis le souhait d’être enterré auprès de son âme sœur. Très amoureux, il est mort quelques heures après sa compagne. La crypte parisienne a accueilli les époux en 1907, l’année même de leur décès.

femmes panthéons
Crédits photo : Lucas Werkmeister, CC BY-SA 3.0, wiki commons

2/ Marie Curie

Marie Curie a également été accompagnée de son mari Pierre Curie lors de son inhumation au Panthéon en 1995, mais elle a obtenu sa place dans la crypte parisienne grâce ses travaux. Et quels travaux ! La scientifique franco-polonaise reste la seule personne à avoir obtenu deux prix Nobel dans deux domaines distincts : en physique pour ses recherches sur les radiations en 1903, ainsi qu’en chimie pour celles sur le radium et le polonium en 1911.

3/ Geneviève de Gaulle-Anthonioz

Nièce du Général de Gaule, Geneviève de Gaulle-Anthonioz est une figure importante de la Résistance. Elle la rejoint en 1940 alors qu’elle a 20 ans. Cependant, elle tombe dans un piège en 1943 et se retrouve déportée au camp pour femmes de Ravensbrück. À la Libération, elle fonde l’Association des Anciennes Déportées et Internées de la Résistance. Au nom de son combat pour la France durant la Seconde Guerre mondiale, ainsi que ses engagements associatifs, elle fait son entrée au Panthéon avec trois autres Résistants en 2015.