Dérives technologiques : 11 illustrations qui critiquent l’utilisation abusive du smartphone

©Captures Pinterest intégrées dans l'article/Montage : Laliste.net

Bien que le téléphone “intelligent” constitue une petite révolution technologique, les dérives du fameux smartphone sont faciles… Les illustrations de cette liste le prouvent bien.

Marco Melgrati est un jeune illustrateur mexicain à la mine acérée, qui croque le monde moderne avec une dérision derrière laquelle semble se dissimuler un désespoir nostalgique… Voici quelques-uns de ses croquis joliment exécutés, qui font preuve des dérives de la technologie actuelle.

1/ L’alphabet des moins de 30 ans

Ces petites têtes animées obtenues avec quelques caractères reproduiraient instantanément vos émotions et votre état d’esprit tout en permettant de nuancer vos propos et tempérer votre point de vue… C’est sûr qu’entre balancer deux signes de ponctuation et exprimer le fond de sa pensée, le choix est vite fait. La mort de l’alphabet ?

2/ Quand son smartphone reflète sa personnalité

Ou le narcissisme à son apogée. Miroir, mon beau miroir, qui a le plus beau profil (Facebook) ?

3/ On ne s’est jamais senti aussi seul(e)s

Le téléphone portable est pourtant une révolution industrielle, objet de communication par excellence. Mais parfois, la communication s’arrête aux frontières de son smartphone…

4/ Textoter peut tuer

Combien de fois a-t-on manqué de se faire bousculer par un incorrigible “textoteur”, les yeux rivés sur son écran tant convoité ? Pianoter à tire-larigot peut tuer. Il suffit de continuer sa conversation virtuelle avant de traverser…

5/ L’appât de la popularité

Angoisse maladive pour certains accrocs des réseaux sociaux après leurs posts sur Facebook. Ou qui aura le plus de “Like” sur sa dernière publication… Il existe une maladie pour qualifier tout ça : la F.A.D (Facebook Addiction Disorder).

6/ Quand Facebook enterre votre vie privée

Big Brother is watching you. Facebook est capable de vous ressortir ce que vous avez fait il y a cinq ans, jour pour jour, avec qui vous l’avez fait, où et à quelle heure, avec photos à l’appui. Flippant non ? Vous l’avez quand même bien voulu.


< /br>