in ,

10 réflexes à avoir pour vérifier une information et détecter les fake news

Crédits : Visual-Generation_Cemile-Bingol/istock

Nous vivons au temps du partage de l’information sur les réseaux sociaux. C’est d’ailleurs une chance d’avoir accès aux dernières nouvelles et de pouvoir s’indigner collectivement quant aux drames qui arrivent à l’autre bout de la planète. Mais peut-être avons-nous véhiculé sans le savoir un article erroné, voire totalement bidon. Cette liste de 10 conseils et réflexes devrait pouvoir vous aider à détecter les fake news et les informations trompeuses. Elle pourra dans tous les cas vous permettre de prendre du recul sur ce que vous consultez sur la toile.

1/ Avant de commencer à lire un article

Avant de commencer à lire un article, il faut prendre quelques instants pour regarder où vous avez mis les pieds en vous posant quelques questions. Quels sont les objectifs du site (vendre des vêtements, véhiculer des actualités, donner des conseils minceur, etc.) ? Est-ce que l’auteur est nommé avec la date de publication ? Pouvez-vous savoir quelle est l’entreprise derrière le site internet ? Quels autres contenus sont produits ? Par exemple, des personnalités politiques ont partagé des articles du Le Gorafi, un site présentant des informations loufoques sur un ton journalistique se voulant sérieux. Pourtant, s’ils s’étaient posé ces questions, ces personnalités de premier plan ne seraient pas tombées dans le piège !

ordinateur fake news
Crédits : teguhjatipras/istock

2/ Les sources

En listant une nouvelle, vous remarquez une information qui sort du lot. Est-elle sourcée ? Et si oui, comment ? S’il y a un lien, n’hésitez pas à cliquer dessus. Vous serez surpris de voir combien de redirections sont cassées ou ne renvoient sur rien, notamment sur Wikipédia. Internet est une toile mouvante où les articles sont édités, supprimés, déréférencés… Attention aussi aux liens qui forment une boucle entre deux sites qui se citent mutuellement. Bien entendu, les mentions « selon nos informations » ou « selon des sources proches du dossier » doivent être interprétées suivant la confiance que vous pouvez avoir envers le site, car certaines sources journalistiques doivent rester anonymes afin de les protéger. Toutefois, entre une institution comme Le Canard Enchaîné et un site obscur, vous pouvez faire la part des choses.

masque portable téléphone
Crédits : ViewApart/istock

3/ Attention aux biais cognitifs

Certains biais cognitifs troublent notre perception d’une information. Par exemple, celui de confirmation peut vous tromper, en rendant plus vraisemblable une actualité qui va dans le sens de vos croyances. Donc il faut douter de tout, et surtout des nouvelles qui nous paraissent séduisantes. Soyez vigilant quant à vos émotions, car les individus peu scrupuleux savent comment jouer avec vos affects afin de vous encourager à partager un contenu ou d’adhérer à leur cause.

biais cognitifs
Crédits : metamorworks/istock

4/ Le ton employé

Gardez dans un coin de votre tête que ce que vous lisez a été écrit par quelqu’un qui ne vous veut pas forcement du bien. D’ailleurs, celui-ci a peut-être même un objectif caché. Ne devenez pas paranoïaque, mais apprenez à faire la différence entre une tribune ou un éditorial (qui donne l’avis de son auteur) et une dépêche (qui s’en tient qu’aux faits). Aussi, l’objectivité absolue n’existe pas, puisqu’il faut toujours choisir des mots pour exprimer une idée. De même, soyez attentif à la conjugaison employée par le journaliste et traquez les écarts au conditionnel quand ce temps devrait être utilisé. Détecter une fake news demande hélas beaucoup d’attention, car une interprétation erronée peut très bien se cacher dans un article aux apparences neutres !

fake news détecter
Crédits : Feodora-Chiosea/istock

5/ Les commentaires

S’ils sont présents, allez lire quelques commentaires. Certains peuvent vous éclairer sur des incohérences ou des problèmes. D’autres peuvent indiquer une convergence de points de vue, ce qui permet de révéler une information orientée pour plaire à un certain public ciblé. Aussi, méfiez-vous des commentaires générés par des robots pour augmenter la visibilité d’un site internet : cela n’est jamais de bon augure pour la fiabilité !