in

Crypto monnaies : les 6 plus gros scandales et arnaques de l’histoire

Crédits : Tima Miroshnichenko-Worldspectrum / Pexels (montage: LaListe)

3/ PinCoin

En 2018, la start up vietnamienne Modern Tech faisait un carton lors d’une levée de fonds. Avec les 660 millions de dollars récoltés, l’entreprise promit de développer un réseau social, Ifan, pour mettre en lien les célébrités avec leurs fans. La création d’une crypto monnaie était aussi au menu. À en croire les schémas présentés, le PinCoin devait servir une plateforme de consommation collaborative basée sur l’économie de partage.

On annonça même un rendement de plus de 40 % pour les placements dans le PinCoin… après un blocage de l’argent investi pendant une poignée de mois toutefois. Trop beau pour être vrai, n’est-ce pas ? Après un long silence radio, une partie des 32 000 donateurs se rendirent devant les bureaux de Modern Tech à Hô Chi Minh-Ville. Les locaux étaient vides, contrairement aux poches des responsables qui n’ont toujours pas été rattrapés depuis.

4/ OneCoin — Ruja Ignatova

Après le roi, voici la « reine des crypto monnaies ». Ruja Ignatova est une entrepreneure responsable de « l’une des plus grandes escroqueries de l’histoire » selon le Times. Elle est d’ailleurs la seule femme figurant dans la liste dix criminels les plus recherchés du FBI. Son crime ? Avoir volé la somme rondelette de 4 milliards de dollars grâce à une pyramide de Ponzi déguisée en crypto monnaie.

Dès 2014, le OneCoin faisait miroiter des rendements vertigineux aux investisseurs. Le succès fut au rendez-vous, savamment entretenu par des conférences à l’ambiance oscillant entre keynotes d’Apple et réunions sectaires… avec Ruja Ignatova en gourou, bien entendu ! Toutefois, cela fonctionna plutôt bien. Fin 2016, sa société affichait plusieurs milliards de chiffres d’affaires. Voyant la valeur de leur portefeuille grimper, les investisseurs essayèrent de retirer leur argent.

Néanmoins, leur avoir ne se trouvait pas inscrit dans une blockchain. En effet, le OneCoin ne reposait pas sur la fameuse technologie derrière les crypto monnaies, mais seulement sur une pyramide de Ponzi. L’argent était donc bien au chaud sur le compte de Ruja Ignatova et de ses complices. Sentant que la fête touchait à sa fin, elle disparut au détour d’un avion pour Athènes. Depuis, les plus optimistes l’imaginent cachée sur un yacht. Les plus pessimistes pensent quant à eux qu’elle nourrit les poissons sous ce dernier.