Asiles abandonnés : 12 établissements psychiatriques oubliés les plus terrifiants du monde

Crédits photos : Captures Pinterest intégrées dans l'article/Montage : Laliste.net

Visitez à travers une série de photos angoissantes, ces lieux à l’abandon parfaits pour le tournage d’un film d’horreur ! On laisse votre imagination faire le reste. Des asiles abandonnés pour le moins terrifiants…

1/ L’hôpital psychiatrique d’État de Danvers, Massachusetts, USA (1878-1992)

Parmi les asiles les plus effrayants, le célèbre hôpital de Danvers, connu sous le nom de “The King of Asylums“. Comprenez : le roi des asiles. Cet établissement pour aliénés du Massachusetts datant de 1874 est abandonné une décennie plus tard. Peu de personnes peuvent y entrer aujourd’hui, et toutes racontent l’angoisse en visitant le bâtiment. L’hôpital est tristement célèbre pour les atrocités inhumaines infligées aux patients.

Pour la petite anecdote, l’asile fut le lieu de tournage du film “Session 9”. Par la suite, le bâtiment est condamné et le site mis sous haute-sécurité 24h sur 24h.

2/ L’Asile de Can Hill, Croydon, Londres, UK (1883-1990), un des asiles abandonnés les plus “réputés”

L’asile de Can Hill a accueilli plusieurs proches de célébrités telles que la mère de Charlie Chaplin, les frères de David Bowie et compagnie. Pas de quoi avoir envie de retourner sur les lieux quand on observe ces photos inquiétantes de l’établissement psychiatrique à l’abandon…

3/ L’hôpital psychiatrique de Trenton, New Jersey, USA

Le psychiatre américain, Henry A. Cotton a travaillé de nombreuses années dans l’hôpital psychiatrique de Trenton. Ce médecin aurait pratiqué des opérations chirurgicales sur des patients atteints de troubles mentaux reposant sur l’ablation de certains organes. Ces chirurgies douteuses permettaient selon lui la guérison. Son équipe et lui-même ont alors pratiqué la chirurgie bactériologique en retirant aux patients leurs dents, leur sinus, leur côlon, les testicules, etc. Le docteur Cotton a été responsable de la mort d’un grand nombre de patients… Celui-ci avait d’ailleurs falsifié les statistiques de guérison devant la dangerosité de ses pratiques.

4/ Le centre hospitalier d’Overbrook, Essex, UK (1896-1975)

Cet établissement psychiatrique d’Angleterre est à glacer le sang littéralement ! Les murs passés à l’origine peints en bleu turquoise jurent dans un endroit qui n’a rien de vacances paradisiaques…

5/ L’asile de l’île Poveglia (île de la Folie), Venise, Italie (1922-1968)

Si l’asile de Poveglia est idéalement situé (une île proche de Venise, ça peut faire rêver), en revanche, en pénétrant dans l’établissement, on change tout de suite d’avis. Les chambres et instruments des salles diverses et variées, vestiges du temps révolu de cet asile psychiatrique n’auguraient rien de bon pour les patients internés…

6/ L’asile de Whittingham, UK (1869-1995), un des asiles abandonnés les plus controversés

Une enquête a révélé de nombreuses maltraitances contre les patient(e)s telles que le non-traitement, l’humiliation, l’enfermement à l’extérieur, la violence, le vol… À la suite de cette enquête, le chef infirmier a pris sa retraite anticipée, deux infirmiers ont étés condamnés et une infirmière a été emprisonnée.