in

Robin Williams : 12 anecdotes aussi hilarantes que touchantes sur la star

Crédits : Daniel Sorine (épingle Pinterest) / capture du film Jack ( Buena Vista Pictures) (montage: LaListe)

Robin Williams nous a quittés en 2014. Ce génie comique a su tout aussi bien nous faire rire que nous émouvoir jusqu’aux larmes dans de nombreux films inoubliables. À l’image de ce qu’il faisait transparaître à l’écran, la vie de Robin Williams regorge de moments aussi drôles que déchirants. L’homme était en outre apprécié dans le milieu du cinéma autant pour son talent que pour son humanité. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien qu’une clause de ses contrats d’acteur obligeait les productions à engager des sans-abris sur les plateaux de tournage. Oui, il était comme ça Robin Williams, avec un cœur énorme, et ces anecdotes le prouvent !

1/ Mime à Central Park à New York

En 1974, Daniel Sorine se promène à Central Park afin d’aiguiser son objectif. De nombreux artistes se produisent alors dans le célèbre parc new-yorkais, ce qui est une aubaine pour un jeune photographe tel que lui. Il croise notamment la route de deux mimes. Impressionné par la fluidité physique et l’intensité du duo, il décide de les immortaliser avec quelques clichés.

L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais 35 ans plus tard, Daniel Sorine développe enfin les photos prises cet après-midi-là. Et là, surprise : il reconnaît Robin Williams grimé en mime. Alors, âgé de 23 ans, le comédien s’entraînait en marge de ses cours de théâtre avec Todd Oppenheimer, un camarade de classe. Dans sa carrière, Robin Williams a d’ailleurs joué le rôle d’un mime en 1991 dans le film Shakes the Clown.

2/ Ses débuts dans le stand-up… à l’église !

Après ses cours de théâtre, Robin Williams est revenu dans sa ville natale de San Francisco, mais il n’y trouvait pas de travail d’acteur. Toutefois, il est un jour tombé sur une petite annonce pour un atelier de stand-up situé au sous-sol d’une église. Ne connaissant pas le concept de ce genre de spectacle humoristique, Robin Williams a alors été étonné de devoir improviser sans partenaire de jeu. Néanmoins, l’exercice lui a plu et c’est dans cette église qu’il a commencé à élaborer ses premiers numéros ! Il s’est alors fait alors connaître rapidement dans le milieu.

3/ Mork

Au début de sa carrière, Robin Williams est apparu dans la série à succès Happy Days. Il incarnait un extraterrestre prénommé Mork. N’importe quel autre acteur aurait sûrement fourni une prestation solide, mais oubliable. Néanmoins, Robin Williams a littéralement crevé l’écran. Le public a d’ailleurs tellement raffolé du personnage qu’un spin-off de la série, Mork & Mindy, est sorti en 1978 !

4/ Des épinards au goût amer

Bien que l’on ne se souvienne pas spécialement de lui pour ce rôle, l’une des premières apparitions sur grand écran de Robin Williams était pour le long-métrage Popeye en 1980. Hélas, le film a été un échec cuisant. L’acteur a alors attendu sa revanche. Après d’autres tentatives infructueuses, son heure est finalement venue sept ans plus tard avec le film culte Good Morning Vietnam qui a définitivement lancé sa carrière au cinéma.

5/ Il ne faut pas énerver Robin Williams

« Robin Williams me déteste… », pensait Ethan Hawke sur le tournage de Le Cercle des poètes disparus. Alors, âgé de 18 ans, l’acteur débutant voulait fournir la meilleure prestation possible. Pour ce faire, il restait dans son rôle entre les prises, affichant une mine des plus sérieuses. Robin Williams essayait de le dérider avec des blagues, en revenant à l’assaut à de multiples reprises. Mais rien n’y faisait, ce qui a énervé de plus en plus les deux hommes.

Une fois le film en boîte, Ethan Hawke a donc pensé que Robin Williams ne le portait pas dans son cœur. Toutefois, il a reçu quelque temps plus tard un appel de la part de l’agent de Robin Williams qui lui a proposé de le signer ! C’est en en réalité Robin Williams qui avait suggéré à son agent de signer ce comédien promis à un brillant avenir. D’ailleurs, Ethan Hawke travaille toujours avec ce même agent aujourd’hui.

6/ Des accusations de plagiats

Cela n’arrive pas seulement aux comiques français. Durant ses jeunes années passées à faire du stand-up, des collègues de Robin Williams l’ont accusé de voler leurs blagues. L’acteur a même été contraint de ne plus venir aux soirées pour éviter ces accusations.