Les vraies fins (très glauques) des contes adaptés par Disney : 10 récits à faire froid dans le dos

Crédits : MDBrockmann / iStock

Vous aimez les Disney ? Tant de beaux souvenirs qui vont être gâchés à tout jamais après avoir lu cet article ! À l’origine, les contes étaient écrits pour expliquer aux enfants que la vie pouvait être dure. Vous imaginez donc que tout ne se finit pas toujours bien… Les premières versions de ces contes adaptés par la suite par Disney étaient bien plus glauques que vous ne le pensiez. En voici 10 qui pourraient bien vous effrayer !

1/ Blanche-Neige et les Sept Nains

Deux éléments de la véritable histoire de Blanche-Neige diffèrent du dessin animé Disney. Dans le film, la reine, jalouse de la beauté de Blanche-Neige, demande au chasseur de lui apporter son cœur comme preuve de sa mort. Dans une autre version, la reine veut manger les parties du corps de Blanche-Neige, pensant que cela la rendra plus belle. A la fin, bien que dans le Disney la reine tombe d’une falaise, dans une autre version du conte, elle est condamnée à porter des escarpins de fer rougis, et danser jusqu’à sa mort…

2/ Cendrillon

Si dans la version de Perrault, Cendrillon pardonne ses deux sœurs, la version des frères Grimm est quant à elle un peu plus glauque. Les sœurs veulent tellement porter la pantoufle de verre qu’elles en viennent à se mutiler. L’une se coupe le gros orteil alors que l’autre se scie le talon ! Malheureusement pour elle, le prince remarque que la chaussure est gorgée de sang. Celles-ci sont alors condamnées à se faire manger les yeux par des oiseaux et à mendier pour le reste de leur vie.

3/ La Petite Sirène

Dans une autre version de la Petite Sirène, Ariel sauve le prince de la noyade. Mais quand elle voit une jeune femme s’en approcher, elle doit s’enfuir. Le prince pense alors que cette autre femme est celle qui l’a sauvé et en tombe amoureux. Ariel trouve une potion magique et gagne des jambes en contrepartie de la perte de sa langue (et sa voix). Le prince tombe amoureux d’Ariel, mais pense toujours à la femme qui l’a « sauvé ». Un jour, son père le roi, lui ordonne d’épouser la fille du souverain local qui n’est autre que la femme à laquelle il pense. Ariel finit donc seule. Pour redevenir une sirène, elle doit tuer le prince avec un couteau magique, mais, folle amoureuse, elle n’y parvient pas. Elle finit donc par se jeter à la mer et se transformer en écume.

4/ La Belle au Bois Dormant

Il existe deux versions glauques de ce conte Disney ! Dans la première, la princesse n’est pas réveillée par un doux baiser, mais se fait violer par le prince qui lui fait deux enfants. C’est l’un de ses enfants qui va la réveiller en aspirant le poison de son doigt. Puis le prince, qui depuis s’est remarié avec une autre femme, continue de crier le nom de la princesse et de ses deux enfants. Pour se venger, sa femme décide de lui cuisiner ses deux enfants… Vous avez dit glauque ?

Dans la seconde version, le prince part à la guerre et confie sa femme et ses enfants à sa mère. Malheureusement, celle-ci n’est autre qu’une ogresse. Elle fait appel à un cuisinier pour qu’il cuisine les deux enfants. Le cuisinier ne peut s’y résoudre et cuisine un chevreau et un agneau à la place. La princesse demande alors au cuisinier de lui trancher la gorge pour qu’elle retrouve ses enfants. Il lui prouve finalement qu’ils vont bien. L’ogresse s’aperçoit de la supercherie et décide de les jeter dans une fosse remplie de monstres affamés. Le prince revient à temps pour l’arrêter et c’est finalement la mère qui tombe dans la fosse. Un des contes Disney glauques qui finit (enfin) bien…

5/ Le Bossu de Notre-Dame

Tout le monde connait la version happy-end de Disney ! En revanche, connaissez-vous la fin de ce conte de Victor Hugo ? La fin est bien plus glauque que vous ne le pensez… Esmeralda est pendue, car on l’accuse du meurtre de Phoebus. Et Quasimodo ? Il se laisse mourir de faim sur le cadavre d’Esmeralda…


< /br>