in

8 anecdotes sur Stephen King qui vous feront adorer le maître de l’horreur

Crédits: Captures Pinterest intégrées dans l'article/Montage : La Liste

Qui n’a jamais frissonné devant une oeuvre de Stephen King ? Que cela soit au travers de ses livres ou des adaptations audiovisuelles de son travail, le romancier américain à succès terrifie le monde entier depuis bientôt cinquante ans. Retour dans cette liste d’anecdotes sur 8 faits étonnants et histoires intéressantes concernant le maître de l’épouvante !

1/ Son premier roman a fini à la poubelle

Carrie, le premier livre de Stephen King, a failli ne jamais voir le jour. Le maître de l’horreur a en effet jeté les premières pages dans la corbeille de son bureau. C’est sa femme qui les a retrouvées sous les cendres et les mégots de cigarettes. Enthousiaste à propos des prémisses de son histoire, elle l’a encouragé à finir son manuscrit. La bonne inspiration de sa compagne a permis de lancer la carrière de King. Les droits de Carrie ont rapporté à la famille plusieurs centaines de milliers de dollars.

2/ Stephen King a peur qu’on lui attrape les pieds pendant qu’il dort (entre autres)

Voilà une des anecdotes les plus mignonnes sur Stephen King. En 1983, l’écrivain confiait aimer avoir les pieds sous sa couette dans le lit de peur de sentir un monstre lui saisir les chevilles. Sa peur du noir va beaucoup mieux à présent, même s’il avouait à l’époque avoir besoin d’une veilleuse pour s’endormir. À présent, Stephen King est terrorisé par la vieillesse, l’état du monde et les araignées.

3/ Un adepte des petits rôles au cinéma

Stephen King aime jouer des petits rôles dans des films et des séries. Il participe notamment volontiers aux adaptations de ses livres. On le retrouve dans Simetierre (il incarne un pasteur), Ça : chapitre 1 (il vend un vélo à un personnage), Son of Anarchy (Bachman le Nettoyeur), Chronique des morts-vivants (il annonce la fin du monde à la radio)…

4/ La maison de Stephen King

Situé à Bangor, dans l’état du Main aux États-Unis, le manoir de l’écrivain vaut le détour avec son portail effrayant. La bâtisse semble littéralement hantée. En 2019, l’auteur et sa femme ont choisi de faire de ce lieu un musée où sont entreposées ses archives ainsi qu’une résidence pour jeunes auteurs.