12 choses que vous ne savez pas sur les tomates d’hiver, qui vous donneront envie d’arrêter d’en manger tout de suite

Crédits : Pexels

Si en été les tomates sont juteuses, savoureuses et pleines de goût, en hiver, elles n’ont que leur couleur rouge passion pour qualité. Car dans les rayons des supermarchés qui continuent à les proposer sans se soucier du calendrier (nous faisant bientôt croire à un fruit toutes saisons), elles s’avèrent, une fois en bouche, insipides, acides et sans aucun intérêt nutritionnel. Sans compter les dégâts sur l’environnement que leur culture impose. Voici 12 faits sur les tomates d’hiver que vous ignorez peut-être, qui vous donneront envie de les boycotter sur le champ !

1/ A cause de leur acidité, elles peuvent mettre votre digestion en danger

La tomate est un fruit acide qui ne correspond pas à tous les estomacs. En hiver, cette acidité est augmentée, et s’avère plus difficile à digérer par l’organisme qui a besoin d’énormément de ressources pour les transformer. Cerise sur le gâteau, cette perte d’énergie n’est pas compensée par les apports nutritionnels de la tomate d’hiver, qui ne contient pas les vitamines et minéraux qu’elle devrait. Si vous êtes stressé ou souffrez de douleurs articulaires, évitez la salade tomates-mozza en hiver, vous aurez un mal fou à la digérer. Et ne pensez pas que cuire vos tomates va résoudre le problème : l’acidité augmente avec la chaleur de la cuisson…

Crédits : Pexels

2/ Elles ne vous apportent aucune vertu nutritionnelle

Consommer des légumes de saison est essentiel pour bénéficier d’une santé d’acier ! Ceux-ci vont vous apporter les vitamines essentielles à vous maintenir en forme en fonction de la période que vous affrontez. Les légumes d’hiver détiennent les apports dont vous avez besoin pour passer la saison froide sans être malade. Les légumes d’été, eux, vous apportent les vitamines nécessaires à vous rafraîchir et vous hydrater. En bref, chaque saison a ses fruits et légumes et ce n’est pas pour rien ! Manger des fraises en hiver et des courges en été n’aura pas vraiment d’intérêt alimentaire, puisque ces fruits et légumes seront forcément cultivés sous serre, dénués de la plupart de leurs qualités.

Crédits : Pexels

3/ Leur culture a un impact environnemental considérable

La tomate n’est pas un légume d’hiver, qu’on se le dise : elle a besoin de chaleur et de lumière. Or à cette période, le froid et l’obscurité règnent en maître ! Il faut donc la cultiver sous serre (ou la faire importer par avion), technique qui requiert énormément d’eau et d’énergie. Dans le sud de l’Espagne, là où la tomate d’hiver est reine, il faut puiser dans la nappe phréatique (à 1500 mètres de profondeur !) pour trouver de l’eau en raison de la sécheresse qui frappe la région. En bref, la tomate hivernale a un impact écologique désastreux.

Crédits : Pexels

4/ Les tomates provenant d’Espagne sont cultivées dans un endroit baptisé “mer de plastique”

Les tomates ne poussent pas en France en hiver, c’est un fait. C’est souvent au Maroc, et en Espagne à plus forte raison, dans de gigantesques serres baptisées la mer de plastique, que les supermarchés se fournissent à la saison froide. La mer de plastique, c’est ce que l’on croirait voir du ciel : plus de 200 km de serres recouvertes d’immenses bâches en plastique protégeant les fruits tant convoités. Le hic, c’est que celles-ci, avec le vent et les intempéries, se déchirent souvent et finissent par atterrir dans la mer qui se trouve à deux pas…

Capture vidéo : Le Tatou/YouTube

5/ Si vous achetez des tomates qui ne viennent pas de France, vous entretenez sans le savoir la misère humaine

Car ce ne sont pas moins de 80 000 immigrés clandestins qui travaillent dans des conditions désastreuses dangereuses pour leur santé, payés au lance-pierre pour un travail extrêmement besogneux. Ce qui permet aux supermarchés français de disposer de tomates très bon marché, et à nous innocents que nous sommes, de consommer des tomates pas chères en hiver. Arrêtons les frais, boycottons-les !

Capture vidéo : Le Tatou/YouTube

6/ En raison de la sécheresse, on prélève de l’eau de mer pour arroser les plants de tomates d’hiver

En raison de la sécheresse qui frappe l’Espagne, des usines de désalinisation d’eau de mer ont été installées pour continuer à arroser généreusement les serres. Dé-saler l’eau demande beaucoup d’énergie, et le sel extrait est directement rejeté dans la mer, favorisant l’érosion du littoral et la dégradation de la faune et de la flore.

Capture vidéo : Le Tatou/YouTube

12 choses que vous ne savez pas sur les tomates d’hiver, qui vous donneront envie d’arrêter d’en manger tout de suite
Notez cet article