Film maudit : 9 anecdotes et secrets de tournage sur L’Exorciste

Crédits: Captures Pinterest intégrées dans l'article/Montage : La Liste

Durant tout le mois d’octobre, vous avez voté sur les stories de La Liste afin d’élire le meilleur film d’horreur, et c’est L’Exorciste qui est ressorti gagnant du tournoi d’Halloween. Rendons hommage à votre long-métrage d’épouvante préféré avec une liste de 9 anecdotes et secrets de tournage de L’Exorciste.

1/ De grands noms intéressés

De grands noms ont été envisagés pour participer au tournage de L’Exorciste. Alfred Hitchcock a été intéressé un temps, ainsi qu’un certain Stanley Kubrick. Cependant, la production n’a pas voulu de ce dernier par peur de perdre le contrôle sur le long-métrage et voir exploser son budget. Jack Nicholson a été pressenti pour incarner le père Karras, mais celui-ci n’était pas assez crédible en prêtre. Marlon Brando a été écarté pour ce même rôle, car l’acteur était bien trop connu. Jane Fonda a refusé celui de Chris MacNeil en qualifiant le scénario de « tas de m… capitaliste ». Carrie Fischer, la future princesse Leia, n’a quant à elle pas été retenue pour jouer la petite Regan.

2/ Un film maudit

L’Exorciste est un membre du club des films maudits. Neuf personnes en rapport avec le tournage sont décédées durant sa production ou peu de temps après. Jack McGoiwran, qui incarne Burke Dennings, est mort quelques jours après sa sortie au cinéma. Le grand-père de Linda Blair fait partie de ce décompte macabre, de même qu’un veilleur de nuit sur le plateau et un expert des effets spéciaux. En outre, un incendie a stoppé la production pendant six semaines. Par ailleurs, après un terrible accident qui a touché le fils de Jason Miller, l’interprète du prêtre Karras, celui-ci s’est nourri de son chagrin bien réel pour tourner la scène où il se saoule avec Dyer.

3/ Un film très rentable

À l’instar de certains autres films d’horreur, L’Exorciste a rapporté très gros. Le long-métrage reste encore un des plus grands succès pour Warner Bros avec 193 millions de dollars récolté au box-office pour l’Amérique du Nord entre 1973 et 1974. Avec ses multiples rééditions jusqu’au début des années deux mille, il a glané plus de 440 millions de dollars. À ce titre, L’Exorciste est le troisième film d’épouvante le plus rentable après Ça et Les Dents de la mer.

4/ Un réalisateur prêt à tout

Durant le tournage de L’Exorciste, son réalisateur William Friedkin était prêt à tout pour obtenir le meilleur de ses acteurs. Celui-ci n’a par exemple pas hésité à tirer avec un vrai revolver pour avoir une expression de peur auprès de ses interprètes. Pour faire trembler et susciter la tristesse chez celui qui incarne le père Dyer, Friedkin a giflé et bousculé William O’Malley. Pour ce révérend de profession, L’Exorciste reste son seul film.