in

Les films chocs qui ont provoqué des malaises au cinéma

Montage : La Liste

Le film Titane de Julia Ducournau a provoqué bon nombre d’évanouissements lors de son passage dans les salles obscures. Le fait qu’il se soit vu attribuer la Palme d’Or au Festival de Cannes n’a pas arrangé les choses, car un tas de curieux sont ensuite allés voir ce long-métrage un peu extrême dans son propos. Avant sa sortie au cinéma cependant, une multitude de films ont aussi réussi à déclencher des malaises chez les spectateurs. Retour dans cette liste sur les cas les plus marquants de l’histoire du septième art !

1/ L’Arrivée d’un train à La Ciotat (les Frères Lumière, 1896)

Rendons à César ce qui lui appartient ! Le premier film ayant déchaîné les foules et qui a provoqué la panique n’est autre qu’un des premiers diffusés. L’Arrivée d’un train à La Ciotat nous paraît aujourd’hui banal. Toutefois, c’était du jamais vu à l’époque ! Il faut bien comprendre que le cinéma était à ses balbutiements à la fin des années 1800 et les spectateurs n’étaient tout simplement pas prêts. Beaucoup ont eu peur qu’un train arrive littéralement sur eux et fracasse la salle ! Cela prouve parfaitement que le cinéma est capable de créer un sentiment de réalité.

2/ Dracula (Tod Browning, Karl Freund, 1931)

Le premier film portant le nom du plus célèbre suceur de sang a déclenché son petit lot de sueur froide auprès de l’assistance. Interprété par l’acteur culte, Bela Lugosi, Dracula a foutu la frousse, notamment aux spectatrices. Selon la journaliste Joan Acocella, des femmes évanouies ont dû être transportées hors du cinéma.

Dracula 1931 films malaises cinéma

3/ Psychose (Alfred Hitchcock, 1960)

De nombreux spectateurs ont tourné de l’œil devant la fameuse scène de la douche de Psychose. Maintenant, la séquence choque un peu moins. Toutefois, en 1960, c’était quelque chose ! Un meurtre était en effet rarement montré de manière si violente sur grand écran. Un père adressa même une lettre à Hitchcock pour se plaindre que sa fille ne voulait plus prendre de douches après avoir vu le film. Le réalisateur de génie a répondu simplement : « envoyez-la au nettoyage à sec ».

4/ L’Exorciste (William Friedkin, 1974)

Contrairement à PsychoseL’Exorciste devrait toujours provoquer son lot de malaises, surtout si l’on diffuse le film sur grand écran à une audience non prévenue de sa violence physique et psychologique. Rien d’étonnant alors que des évanouissements, crises cardiaques, ainsi que des vomissements ont été rapportés à l’époque de sa sortie. Un gérant de cinéma de Toronto a même dû appeler un plombier pour déboucher les toilettes…

francetfv-education-logo-mini éducation