in

Les films chocs qui ont provoqué des malaises au cinéma

Montage : La Liste

5/ Le Project Blair Witch (Daniel Myrick,
Eduardo Sánchez, 1999)

Ce n’est pas uniquement à cause de ses scènes angoissantes que Le Project Blair Witch a dérangé les spectateurs. Un peu comme les films en 3D au cinéma, c’est plutôt dans la technique que réside la source des malaises. Réalisé tel un film amateur, le long-métrage utilise une caméra tremblante qui va parfois dans tous les sens comme dans REC ou CloverField. Cet effet a ainsi désorienté plus d’une personne qui étaient alors peu habituées à ce style de réalisation.

6/ Saw III (Darren Lynn Bousman, 2006)

Le film n’a pas signé uniquement le début de la fin pour la série horrifique Saw. Avec un gros score au box-office, il a aussi entériné la mode des torture porn (films où l’on voit des gens se faire torturer) qui a sévi dans les années 2000 jusqu’à l’overdose. Fait rarissime pour un long-métrage non pornographique : Saw III a été interdit aux moins de 18 ans en France. Cependant, cette mesure n’a pas suffi, car l’on a rapporté moult évanouissements, malaises et crises d’angoisse, ce qui n’a certainement pas déplu aux producteurs…

Saw 3 III films malaises cinéma

7/ Irréversible (Gaspar Noé, 2008)

Violence excessive, viol montré de manière crue, réalisation déstabilisante… tels sont les ingrédients qui ont choqué les cinéphiles qui ont eu le courage de se confronter à Irréversible (ou qui se sont perdus en chemin). Lors de sa projection à Cannes, plus de 200 spectateurs sont en effet sortis de la salle. De plus, ce jour-là, 20 personnes ont dû être mises sous oxygène. Le lieutenant-général Courtel de la brigade des sapeurs-pompiers de Cannes a même déclaré qu’en « vingt-cinq ans de métier, je n’ai jamais vu ça au Festival de Cannes. Les scènes de ce film sont insoutenables, y compris pour nous, les professionnels ».

irréversible films malaises cinéma

8/ Grave (Julia Ducournau, 2016)

Vous pensiez que Titane est le premier film choc de Julia Ducournau ? Son premier long-métrage, Grave, a aussi fait son petit effet lors de certaines projections. Plusieurs personnes se sont évanouies pendant la séance de minuit du Festival international du film de Toronto. Il faut en effet avoir l’estomac bien accroché pour supporter certaines scènes très crues.

Grave films malaises cinéma

Bien d’autres films ont suscité des malaises au cinéma (AntichristV/H/SGrace…). Et l’on est certain que des longs-métrages à venir réussiront de nouveau à mettre mal à l’aise l’audience, même parfois jusqu’à l’évanouissement… quitte à être totalement interdits dans les salles obscures !