in

Quels sont les restaurants gastronomiques étoilés les plus chers du monde

Crédits : Capture Pinterest intégrée à l'article (montage LaListe)

5/ Masa (États-Unis, New York) : 700 euros

On quitte la cuisine nippone… pour la retrouver de l’autre côté du Pacifique. Le restaurant américain Masa propose en effet des mets japonais d’exception aux habitants de la Grande Pomme. Le chef, Masayoshi Takayama, met à l’honneur les fruits de mer sur des assiettes qu’il a lui-même dessinées.

4/ Azabu Kadowaki (Japon, Tokyo) : 730 euros

Le Azabu Kadowaki confectionne aussi une cuisine japonaise teintée d’inspirations plus occidentales. Inventif, le chef n’hésite pas à revisiter les classiques du pays du soleil levant tout en conservant le style nippon le plus pur. Les convives assistent à la préparation d’une précision délectable des mets devant eux.

3/ Kitcho Arashiyama Honten (Japon, Kyoto) : 800 euros

Dans une de sept salles installées autour d’un jardin japonais typique, les convives découvrent les saveurs traditionnelles du pays. Le nom de l’établissement, Kitcho, vient de l’appellation des branches de bambou que l’on tire dans un temple à Osaka afin de porter chance à une activité commerciale.

2/ Ultraviolet by Paul Pairet (Chine, Shanghai) : 1 225 euros

Ouvert en 2012, le restaurant de Paul Pairet (un chef de brigade de l’émission Top Chef) est une véritable expérience sensorielle. Les critiques culinaires qualifient volontiers le spectacle culinaire de quatre heures d’avant-gardiste. L’emplacement exact de l’unique table de 10 convives est secret. C’est un minibus qui emmène les clients depuis un lieu de rendez-vous. Les murs de l’unique pièce sont des écrans géants diffusant des images en rapport avec les 22 plats au menu. Pour un voyage aussi immersif que dépaysant, on diffuse même aux convives des odeurs et des sons.

1/ Sublimotion (Espagne, Ibiza) : 1 500 euros

Ouvert en 2014, le restaurant de Paco Roncero (chef auréolé de deux étoiles au guide Michelin) est une véritable expérience sensorielle. Les murs sont des écrans géants. De plus, des sons et des odeurs sont diffusés aux convives. Cela vous rappelle Ultraviolet, le second restaurant de cette liste, n’est-ce pas ? Cette ressemblance au niveau du concept n’a d’ailleurs pas échappé à Paul Pairet qui accuse le Sublimotion de copier son établissement de Shanghai. L’endroit n’est pas secret certes, mais les similitudes sont troublantes. Même si le Sublimotion reste tout de même le plus onéreux parmi les restaurants gastronomiques les plus chers du monde, notons que ses seules étoiles au guide Michelin sont détenues par le chef et non par le restaurant.

Source : Guide Michelin / Chef’s Pencil