in

Animaux et alcool : quand nos amis les bêtes vont jusqu’à l’ivresse

Crédits : Pixabay

Quand on dit animaux et alcool, comment ne pas penser à ces tristes faits divers où des maîtres irresponsables ont forcé leur chien à boire jusqu’à l’excès ? Toutefois, la nature n’a pas attendu les brasseurs pour confectionner sa propre liqueur. Grâce à la fermentation, les animaux ont en effet accès à l’alcool dans leur milieu naturel… avec tous les problèmes de modération qui en résultent. La preuve avec cette liste d’animaux alcoolisés ayant des soucis d’ivresse qui nous sont bien connus.

1/ Gare aux videurs devant la ruche

Si l’on vous a déjà refusé l’entrée d’une boîte de nuit, car vous ne teniez plus sur vos jambes, dites-vous que les abeilles affrontent aussi cette situation. Il arrive en effet que les butineuses absorbent du nectar fermenté quelque peu alcoolisé. Elles ont alors bien du mal à s’arrêter et s’enivrent ainsi jusqu’à la déraison. Bien souvent, elles s’écroulent au sol et servent de proie facile aux prédateurs du coin. Toutefois, si, par chance, elles atteignent la ruche, un triste sort les attend : représentant un danger pour la sécurité de la colonie, une abeille alcoolisée est attaquée sans ménagement par les sobres. Elles la mordent et vont jusqu’à lui briser les pattes. Repensez-y la prochaine fois où vous rentrez bien imbibé et que votre douce moitié vous foudroie avec ses yeux assassins…

abeille
Crédits : cocoparisienne/Pixabay

2/ Le tapage nocturne des animaux à plumes

Les vétérinaires de la région de Darwin en Australie s’inquiètent quant aux habitudes des loriquets arc-en-ciel. À chaque même époque de l’année, ces beaux oiseaux bariolés chantent à tue-tête jusqu’à s’égosiller et tombent comme des mouches de leur branche. Selon les spécialistes de la vie animale, ils s’enivrent au point d’atteindre un état d’ébriété avancé grâce au nectar fermenté d’une fleur. Leur gueule de bois dure même plusieurs jours. Leurs cris alcoolisés posent par ailleurs un vrai problème pour le voisinage… mais moins pour les prédateurs des loriquets qui n’ont qu’à se baisser pour attraper leur gibier roulant par terre.

3/ Un fruit, ça va… tout l’arbre, bonjour les dégâts…

Connaissez-vous l’Amarula, un alcool sud-africain aussi doux que traître ? Rassurez-vous, les animaux de la savane ne se servent pas un verre de cet alcool populaire en Afrique. Ils mangent toutefois les fruits servant à fabriquer la liqueur et il arrive parfois que ces derniers fermentent au soleil, ce qui a de quoi rendre ivres les animaux qui les consomment. Il existe ainsi des vidéos d’éléphants éméchés, mais les scientifiques ne sont pas tous d’accord concernant la véracité de ces images. Toutefois, selon certains spécialistes, il se pourrait bien que ces drôles de pachydermes s’offrent de temps en temps une après-midi arrosée entre amis pour le pire bien plus que pour le meilleur.

4/ Boire ou s’envoler, il faut choisir

En 2013, les médias anglais ont rapporté un nombre record d’accidents liés aux mouettes. Celles-ci refusaient notamment de prendre les airs lorsque des véhicules s’approchaient, ce qui a provoqué d’inévitables collisions routières. Une des raisons invoquées par les spécialistes face à ce comportement suicidaire serait que les oiseaux auraient ingéré trop de fourmis volantes. Ces insectes aux pouvoirs insoupçonnés produisent en effet de l’acide formique pouvant rendre les mouettes pompettes. En cette période, beaucoup de fourmis volantes entamaient leur migration, constituant ainsi pour les mouettes un véritable happy hour aussi appétissant que funeste.

expressions idiomatiques
Crédits : Pixabay

5/ Célibataires et drosophiles solidaires dans les déceptions amoureuses

Est-ce que les drosophiles seraient plus proches des hommes frustrés qu’on ne le penserait ? C’est en tout cas ce qu’ont étudié un groupe de chercheurs américains dans un article paru dans la revue Science. Leurs observations montrent ainsi que ces petites mouches noient leur chagrin dans l’alcool quand les drosophiles femelles rejettent leurs avances. Un triste samedi soir à rentrer une nouvelle fois seul et abandonné avec seule une bouteille pour se consoler…