Premier achat : 10 questions à se poser avant d’acheter un bien immobilier

Crédits : Pexels.com

6/ Votre premier achat est-il aussi le dernier ? Pensez-vous rester toute votre vie dans ce bien ?

Un premier achat n’est souvent pas le dernier. Mais en fonction du budget et de la surface de la maison ou de l’appartement en question, vous pourriez aussi décider d’y élire domicile jusqu’à vos vieux jours. Dans ce cas, il est impératif de voir plus loin que le bout de son nez et d’analyser tout ce qui pourrait vous gêner pour la suite. Y’a-t-il assez de chambres si vous souhaitez avoir des enfants ? Des travaux sont-ils à envisager pour vous faciliter la tâche passé un certain âge ? N’y a-t-il pas trop d’escaliers ou de surfaces à nettoyer ? Ces questions d’ordre pratique ne doivent pas être écartées.

premier achat
Crédits : Pexels.com

7/ Êtes-vous prêt(e) à réaliser des travaux ?

Les travaux, la bête noire de tous les premiers acquéreurs ! Parfois, on peut trouver des biens très abordables, au volume alléchant, mais dans leur jus, et pas vraiment goûtu ! Dans ce cas, des travaux s’imposent, si vous en avez le budget (et le temps). Prenez bien en compte toutes les rénovations nécessaires avant de vous lancer dans un trop gros chantier que vous ne pourriez pas assumer, ou qui pourrait s’éterniser…

8/ Quelle est votre marge de négociation ?

Vous pourrez facilement obtenir 10 % (voire plus selon le bien) de moins sur le prix d’achat d’un appartement ou d’une maison en négociant un minimum. Comparez les biens similaires sur le marché, et déterminez votre marge de négociation en fonction. Qui ne demande rien n’a rien !

9/ Avez-vous un apport financier, et jusqu’à quel montant peut-il aller ?

Même s’il est relativement facile de se voir octroyer un prêt immobilier, les banques sont de plus en plus difficiles quand on ne dispose pas d’un apport personnel. Déterminez le vôtre pour augmenter vos chances d’avoir un bon taux.

10/ Sur quels aspects vous est-il possible de négocier ?

Porte d’entrée vétuste qui impose de chauffer plus que de raison, garage à rénover, problème d’humidité… En pointant les petits et gros défauts de la maison ou de l’appartement que vous convoitez, vous pourriez récupérer une coquette somme. Les points négatifs ou les travaux supplémentaires sont toujours des aspects négociables qui vous permettront de faire baisser le prix. Osez !

premier achat
Crédits : Pexels.com

Articles liés :

Immobilier : 10 villes de France où il fait bon acheter, mais pas louer

10 maisons que personne ne veut acheter, même à moins de 200 euros

12 dessins qui imaginent les maisons de réalisateurs en fonction de leurs films