in ,

Trump président : ses plus gros scandales et bourdes à la Maison-Blanche

Crédits: Captures Pinterest intégrées dans l'article/Montage : La Liste

Depuis son investiture le 20 janvier 2017, le président des États-Unis, Donald Trump, n’a pas manqué d’enchaîner scandales et bourdes. Retour dans cette liste non exhaustive (il y en a tellement !) sur 18 faits marquants fake news, ou déclarations outrageuses du magnat de l’immobilier durant ses quatre ans à la Maison-Blanche.

1/ Haïti et l’Afrique, ces « trous à m… »

Lors d’une réunion avec des élus en 2016, Donald Trump a qualifié plusieurs pays d’Afrique et Haïti de « trous à merde ». Les propos rapportés par plusieurs journaux américains ont suscité un scandale diplomatique.

2/ La fois où il a dit à un jeune enfant que le père Noël n’existait pas

« Tu crois toujours au père Noël à sept ans toi ? Bon allez, profite bien, salut ! », c’est en résumé ce qu’a répondu Donald Trump à un jeune garçon en décembre 2018. Le couple présidentiel participe en effet chaque année à un programme de divertissement populaire outre-Atlantique en se faisant standardistes bénévoles afin de répandre l’esprit de Noël chez les enfants démunis. Pas de chance pour le petit Colemann qui a vu ses illusions juvéniles se faire détruire par l’homme le plus puissant de la planète.

3/ L’embarrassante Stormy Daniels

En 2018, le Wall Street Journal a révélé que l’avocat de Donald Trump a payé 130 000 dollars le silence de l’actrice pornographique Stormy Daniels concernant une embarrassante relation sexuelle avec le magnat de l’immobilier en 2006. Si le principal intéressé a démenti les faits, plusieurs témoignages sont venus s’opposer à sa version.

4/ L’affaire russe

C’est un des scandales qui a le plus longtemps poursuivi Donald Trump à la Maison-Blanche, de sa nomination jusqu’en 2019. Paru cette année-là, le rapport du procureur spécial Robert Mueller a finalement établi une ingérence de la Russie dans les élections de 2016, mais n’est pas parvenu à prouver une collusion avec l’équipe électorale du président. Toutefois, aucune preuve ne permet d’exclure ce dernier point.

5/ Il a voulu acheter le Groenland

Les 56 000 habitants du territoire autonome Danois ont cru à un poisson d’avril quand Donald Trump a manifesté sa volonté d’acquérir le Groenland. La Première ministre du Royaume a jugé « absurde » le souhait du magnat de l’immobilier.

6/ Le dossier ukrainien

Le président des États-Unis a été accusé en 2019 par un de ses diplomates d’avoir conditionné une aide financière à l’Ukraine à l’ouverture d’une enquête contre le fils de Joe Biden. Devant ces soupçons d’une volonté de perturber les élections de 2020, les démocrates ont lancé une procédure de destitution. Le dossier ukrainien a bien failli coûter la place de Donald Trump, mais grâce à la majorité républicaine du Sénat, le processus d’impeachment a finalement échoué.