15 activités banales pourtant interdites en Corée du Nord

Capture YouTube : “5 Choses Étranges Qui Sont Tout à Fait Banales en Corée du Sud”, SYMPA

Des interdictions de pratiquer certaines activités pour le moins banales chez nous, qui s’avèrent une atteinte aux lois en Corée du Nord. On marche sur la tête…

La Corée du Nord est mondialement connue pour être la nation la plus fermée de la planète. Kim Jong-un dirige son peuple à la baguette, à coups de propagande et de répression. Pourtant, au fur et à mesure des années, malgré une dictature féroce, les langues se délient. Résultat, on finit par savoir beaucoup de choses sur ce pays, toutes plus étonnantes les unes que les autres. Voici quelques interdictions plutôt insolites en Corée du Nord…

1. Froisser ou plier un journal

Si un jour vous vous retrouvez en Corée du Nord et que vous avez entre les mains un journal où se trouve une photo du leader du pays ou de ses prédécesseurs, ne vous avisez jamais de le froisser, ou pire, de le plier. Ceci est considéré comme un “énorme” crime, surement vu comme une forme de non respect. Un acte passible de la peine de mort.

froisser un journal en Corée du Nord interdictions
Interdictions en Corée du Nord / Crédits : Pixabay

2. Porter un jean

Les jeans bleus sont interdits en Corée du Nord, simplement parce que le régime les considère comme un symbole de l’impérialisme américain. Il faudrait peut être que quelqu’un se dévoue et aille expliquer à Kim Jong-un que la plupart des jeans de notre 21e siècle sont fabriqués en Chine et ne représentent donc absolument pas le symbole d’une éventuelle suprématie américaine.

3. S’appeler Kim

Comment voulez-vous être un dictateur craint et respecté si même le plus insignifiant des paysans a le droit de porter le même nom que vous ? Il est donc interdit de s’appeler Kim depuis le premier chef d’état qui possédait ce nom. Ainsi, en 2011, juste avant que Kim Jong-un ne devienne solennellement leader suprême, certaines autorités du régime ont fait le tour du pays pour demander aux personnes portant le même nom de changer.

4. Pratiquer une religion

Théoriquement, en Corée du Nord, tout le monde a le droit d’exercer sa religion. C’est même écrit noir sur blanc dans la constitution. Mais dans les faits, la liberté religieuse n’existe pas. Le but de l’état nord coréen est d’éliminer drastiquement tous les croyants ou de les convertir à l‘idéologie socialiste athée. Quiconque refuse, se fait emprisonner, bannir ou déporter dans une contrée isolée. Quant aux responsables religieux, ils sont tout bonnement exécutés. Depuis l’instauration du régime communiste en 1953, plus de 450 000 religieux pratiquants ont mystérieusement disparu. Probablement persécutés ou tués secrètement.

pratiquer une religion interdictions en Corée du Nord
Crédits : Pexels.com

5. Choisir son métier

En Corée du Nord, si vous souhaitez devenir photographe, mannequin, etc… Cela risque d’être compliqué. Si votre papa est fermier, alors vous serez fermier et s’il est ouvrier, vous serez ouvrier. Et ne pensez pas à essayer de changer. Il n’y a aucune retraite, car quand l’état vous a assigné un job, c’est pour toute votre vie.

6. Avoir une voiture

Tous les touristes qui reviennent de Corée du Nord le disent. S’il y a bien un truc sympa là bas, c’est le calme et l’absence de circulation sur les routes. En effet, les Nord-Coréens n’ont pas le droit de posséder ou de conduire une voiture. Il n’y a d’ailleurs même pas de feu de signalisation sur la plupart des routes. Uniquement les membres influents du parti communiste et les amis de Kim Jong-un ont le droit de posséder un véhicule motorisé. Pour les autres, il faut donc se déplacer en vélo ou utiliser les transports en commun.

7. Accéder à Internet

Tout bon dictateur qui se respecte le sait, pour maintenir efficacement une population sous ses ordres, il faut commencer par l’empêcher de voir ce qu’il se passe ailleurs. Ainsi, en Corée du Nord, quasiment personne n’a le droit d’accéder à internet. Rien que pour accéder à un ordinateur, vous devez présenter une autorisation spéciale que seuls quelques rares membres de l’élite nord-coréenne possèdent. Une fois en face de l’ordinateur, vous ne pourrez même pas accéder à des sites web comme Facebook ou YouTube, vous allez plutôt atterrir sur une sorte d’intranet appelé Kwangmyong. Un réseau complètement fermé qui ne vous donne accès qu’à des sites de propagande nord coréens et vos mails.

PC ordinateur portable éteint
Crédits : Pixabay


< /br>