Peintures célèbres : 10 tableaux d’art très connus qui cachent des secrets étranges

Captures Pinterest/Montage : Laliste.net

Les tableaux de cette liste sont très connus. Ils ont été peints par de grands maîtres de l’art, tels que Léonard de Vinci, Théodore Géricault ou Vincent Van Gogh. Mais qui dit artiste, dit également talent particulier. Découvrons ensemble 10 peintures célèbres qui cachent d’étranges secrets!

1/ La couleur jaune dans les tableaux de Van Gogh

Les Tournesols, la Chambre à Arles, le Champ de Blé aux Iris… En observant bien ces célèbres peintures, vous n’aurez pas de mal à déduire que le jaune est la couleur dominante. Elle l’est d’ailleurs dans la majorité des œuvres du peintre à l’oreille cassée. Ce dernier parlait d’une “clarté suprême” qui envahissait le monde. Mais des chercheurs pensent que Van Gogh voyait réellement la vie en jaune. Souffrant de nombreux maux, il prenait des remèdes à base de digitale. À forte dose, la consommation de cette fleur en tant que remède influencerait notre perception des couleurs. On appelle cette affection “la xanthopsie”.


 

2/ Les autoportraits de Rembrandt

Ce célèbre peintre néerlandais adepte du style baroque souffrait de strabisme. Des experts en art et en médecine oculaire l’ont remarqué en observant ses autoportraits. En outre, ses yeux étaient atteints d’amblyopie, c’est-à-dire qu’il ne voyait pas le monde en trois dimensions, mais en deux. Cependant, ces troubles ophtalmiques n’ont pas empêché Rembrandt de devenir l’un des plus grands peintres de tous les temps.

3/ Le sourire de “la Joconde”

Dans son essai Mona Lisa : l’énigme du sourire (1992), le spécialiste en art Joseph Borkowski a émis une hypothèse inattendue. D’après lui, la fameuse Mona Lisa garde les lèvres pincées pour sourire… parce qu’elle n’aurait plus de dents ! La perte de ses dents situées à l’avant de sa bouche pourrait expliquer l’origine de ce sourire mystérieux. Pas très glamour !

4/ Un tableau altéré par le temps qui passe

La Compagnie de Frans Banning Cocq et Willem van Ruytenburch est une toile de Rembrandt datant de 1642. Elle représente des mousquetaires de la milice d’Amsterdam dans une pièce sombre, d’où son autre nom Garde de nuit donné au XIXe siècle. Mais en 1947, des professionnels de la restauration artistique découvrent que la scène est en réalité une scène diurne et non nocturne. Les causes ? La saleté et la composition du vernis qui recouvraient la peinture. Avec le temps, les différentes teintes qui composent le tableau se sont assombries, laissant croire à un décor nocturne.

5/ Des peintures célèbres qui en cachent d’autres

Pablo Picasso a peint et dessiné des milliers d’œuvres différentes. Et si, en réalité, c’était plus ? Le Vieux Guitariste Aveugle est composé d’un camaïeu de bleu, laissant apparaître une atmosphère de tristesse. L’homme en question est courbé par l’âge et la pauvreté. Mais si on observe bien (surtout à la base du cou et de l’oreille), il est possible de discerner d’autres silhouettes, masquées par les couches de peinture. C’est ce qu’ont révélé des chercheurs de l’Institut d’Art de Chicago, grâce aux rayons infrarouges. Ceux-ci en ont conclu qu’à cette période de sa vie, l’artiste n’avait pas assez d’argent pour s’acheter de nouvelles toiles. Il aurait donc sacrifié certaines de ses œuvres pour en peindre de nouvelles par-dessus !


< /br>