in

Catastrophes écologiques : les 10 pires marées noires de l’Histoire

Crédits: 3DFOX-preadrag1_istock/Montage : La Liste

Nous avons toutes et tous à l’esprit les images affreuses des côtes souillées par les hydrocarbures qui nous ont été laissées par les photos chocs de la faune et de la flore agonisantes après un accident pétrolier. Ces catastrophes écologiques nous rappellent ainsi que la nature paie chèrement notre soif d’or sombre. Les marées noires sont en effet un des pires sinistres que nous pouvons infliger à notre planète. Voici une liste tragique des plus grands accidents pétroliers survenus dans les mers et océans.

10/ Avril 1991 : Le Heaven – 144 000 tonnes

Après un accident, le pétrolier chypriote Heaven sombre dans le golfe de Gênes le 11 avril 1991. Les autorités italiennes étendent une barrière afin de protéger les côtes des 144 000 tonnes de pétrole brut se trouvant dans le navire.

9/ Mars 1978 : l’Amoco Cadiz – 227 000 tonnes

C’est une panne de gouvernail ainsi que des mauvaises conditions métrologiques qui emmena l’Amoco Cadiz au fond des côtes du Finistère le 16 mars 1978. 227 000 tonnes de pétrole brut se sont alors libérées des cales du bateau, ce qui a donné lieu à l’une des pires marées noires que la France ait connues dans son histoire.

8/ Janvier 1975 : Showa-Maru – 237 000 tonnes

Le détroit de Malacca, qui se situe entre la Malaisie et l’Indonésie, est un lieu de passage important pour les pétroliers. Il constitue donc d’un lieu à risque concernant les accidents industriels. Début janvier 1975, l’endroit a vu s’échouer le navire japonais Showa-Maru avec à son bord 237 000 de pétrole brut, faisant craindre une marée noire gigantesque à Singapour.

7/ Août 1983 : Le Castillo de Bellver – 252 000 tonnes

Au large du Cap, en Afrique du Sud, le pétrolier espagnol Castillo de Bellver a été endommagé le 6 août 1983. Il traversait alors une zone écologiquement sensible et importante pour la pêche avec à son bord 252 000 tonnes de brut léger.

6/ Mai 1991 : le ABT Summer – 260 000 tonnes

Le 28 mai 1991, le pétrolier libérien ABT Summer a explosé à 1 300 km des côtes de l’Angola. Après trois jours d’incendie sur le navire, c‘est 260 000 tonnes de pétrole qui a coulé avec lui.