Insultes du Capitaine Haddock : 10 de ses jurons préférés décryptés

Crédits : captures Pinterest/Montage Laliste.net

Le Capitaine Haddock est le fidèle compagnon de Tintin dans la bande dessinée d’Hergé. Personnage impulsif et un peu accro à la bouteille, c’est aussi une mine d’or d’élocutions plus incompréhensibles les unes que les autres. En réalité, ce grand marin aux allures bretonnes dispose d’un vocabulaire et d’une culture très fournis… Étoffez la vôtre grâce à ces 10 insultes du Capitaine Haddock !

1/ “Bachi-bouzouk !”

Il s’agit de l’une des insultes du Capitaine Haddock qu’il affectionne tout particulièrement ! Elle signifie littéralement “tête qui ne fonctionne pas” en turc et désigne un cavalier mercenaire de l’armée ottomane. Les bachi-bouzouks étaient négativement reconnus pour leur indiscipline, leur barbarie, ainsi que leur insensibilité. Leur principale tâche consistait à intimider les ennemis et ils furent d’ailleurs les instigateurs de nombreux massacres. Se faire traiter de bachi-bouzouk n’est donc pas très gratifiant…

bachi-bouzouk
Crédits : Pascal Sebah/Wikimedia Commons

2/ “Bougre d’Ostrogoth !”

Dans l’Antiquité, il existait des peuples germaniques appelés les Goths et divisés en deux branches : les Wisigoths et les Ostrogoths. Ces derniers ont été vaincus par l’empire des Huns en Europe centrale. Ils sont ensuite parvenus à conquérir plusieurs territoires, qu’ils ont tous perdus les uns après les autres, impuissants face à la force de l’Empire romain. Ainsi, les Ostrogoths étaient perçus comme des barbares chez qui la stratégie n’était pas la qualité principale. De nos jours, traiter quelqu’un d’Ostrogoth veut dire que la personne est impolie ou bizarre.

3/ “Capitaine de bateau-lavoir !”

Au XVIIIe siècle, les lavandières se réunissaient sur des pontons au bord des cours d’eau pour laver le linge qu’on leur confiait. Ce travail très difficile et harassant a disparu avec l’arrivée de la machine à laver. Dans les grandes villes, on retrouvait des bateaux-lavoirs amarrés sur ces pontons, dont le but était de faciliter le travail des lavandières. Mais pour un grand marin comme le Capitaine Haddock, il ne s’agit pas là d’une responsabilité très honorable ! Pour lui, un bateau doit servir à vivre des aventures.

Bateau-lavoir
Bateau-lavoir sur la Seine à Paris. Photographie de Charles Marville (1813-1879)/Crédits : Wikimedia Commons

4/ “Crétin des Alpes !”

Le mot “crétin” découle du crétinisme, une maladie thyroïdienne provoquant des troubles physiques et un retard mental graves. L’augmentation du volume de la thyroïde est également appelée “goitre”. Il existe deux expressions en réalité : “goitreux du Valais” et “crétin des Alpes”, qui se réfèrent simplement aux régions les plus souvent citées par les écrits historiques pour parler de cette maladie (un manque d’iode, principalement). Le Capitaine Haddock a une nette préférence pour la deuxième…

5/ “Flibustier !”

Ce mot est en lien avec l’univers marin du Capitaine Haddock. Un flibustier était un pirate voguant sur les mers antillaises du XVIe au XVIIIe siècle. Organisés en confréries, les flibustiers s’en prenaient souvent aux navires espagnols qu’ils dépouillaient sans pitié. Traiter quelqu’un de flibustier revient donc à souligner qu’il n’a aucun sens de l’honneur !

bateau pirate insultes capitaine haddock
Crédits : dimitrisvetsikas1969/Wikimedia Commons

Insultes du Capitaine Haddock : 10 de ses jurons préférés décryptés
noté 4.5 - 4 vote[s]