Sherlock Holmes : 10 choses à savoir sur ce célèbre détective

Crédits : OSTILL /iStock

Ce personnage éponyme de l’oeuvre de Sir Arthur Conan Doyle n’a pas fini de faire parler de lui. Sa personnalité fascinante, ainsi que ses méthodes d’investigations “élémentaires” ont captivé des millions de lecteurs, écrivains ou cinéastes. Mais connaissez-vous réellement tout de cet enquêteur ? Voici 10 choses à savoir sur le célèbre détective Sherlock Holmes !

1/ Sherlock Holmes n’a jamais existé

Bien qu’il soit décrit avec précision par la plume de Conan Doyle, Sherlock Holmes relève de la pure fiction. D’ailleurs, même son adresse au 221B Baker Street a été inventée, puisque ce numéro n’existait pas au XIXe siècle. En réalité, l’auteur s’est inspiré de son professeur Joseph Bell, qu’il a rencontré au cours de ses études de médecine. Le jeune étudiant l’admirait pour ses capacités remarquables de déduction basée sur la logique. Il apprenait par exemple à ses élèves à deviner la profession d’un individu en observant attentivement son comportement et sa physionomie. Cela ne vous rappelle-t-il pas quelqu’un ?

Également grand féru des nouvelles d’Edgar Allan Poe, Conan Doyle aurait puisé de l’inspiration dans son détective Auguste Dupin, auquel Watson fait référence :

Vous me rappelez le Dupin d’Edgar Allan Poe. Je n’imaginais pas que de telles personnalités puissent exister en dehors des récits. – Une Étude en Rouge, 1887.

2/ Sherlock Holmes a changé plusieurs fois de nom

Au départ, le détective s’appelait Sherrinford Hope. L’épouse de Conan Doyle n’aimait pas du tout ce patronyme. Son mari a alors opté pour Sherrinford Holmes, mais les nouvelles qu’il avait écrites en nommant son héros ainsi ont toutes été rejetées. Le nom de Holmes serait également celui d’un médecin américain que Conan Doyle admirait. Oliver Wendell Holmes était persuadé qu’en médecine, la déduction logique demeurait un atout indispensable. Quant au prénom Sherlock, il aurait plusieurs provenances :

  • C’était le nom de famille d’un célèbre violoniste, Alfred Sherlock ;
  • L’auteur adorait le cricket et aurait fusionné les noms de famille de deux de ses joueurs préférés. Il s’agissait de Mordecai Sherwin et de Frank Shacklock.
livre sherlock holmes
Crédits : Anastasia Alén/Flickr

3/ Sherlock Holmes raisonne par induction

La déduction et l’induction sont deux processus de raisonnement différents. La première repose sur des hypothèses analytiques : on part de faits établis pour en venir à une conclusion précise. La seconde produit de la connaissance : on part de faits particuliers qui mènent à un concept général. L’illustre Sherlock Holmes a donc plus d’un tour dans sa casquette !

4/ Sherlock Holmes ne porte pas de casquette

Dans les nouvelles de Conan Doyle, il n’est jamais fait mention de Sherlock arborant fièrement son deerstalker. Au XIXe siècle, les écrivains publiaient leurs histoires sous forme de feuilletons. Chaque semaine, un nouveau chapitre ou une nouvelle paraissaient dans une revue. Les écrits relatant les aventures du détective furent notamment introduits dans le magazine Strand. Ils étaient accompagnés d’illustrations sur lesquelles Holmes était représenté avec une casquette sur la tête. Depuis, cette image n’a jamais quitté les méandres de l’imaginaire collectif.

deerstalker
Illustration de Sidney Paget (1860-1908), allant avec la nouvelle “Flamme d’Argent” dans le magazine “Strand”/ Crédits : Wikimedia Commons

5/ Sa première apparition n’a pas été bien accueillie

En 1887, Conan Doyle n’a que 23 ans lorsqu’il achève son Étude en Rouge, première nouvelle où il présente son héros. Il dirige alors un cabinet médical à Portsmouth qui a du mal à joindre les deux bouts. La nouvelle est passée entre les mains de nombreux éditeurs et journalistes, jusqu’à enfin paraître dans le Beeton’s Christmas Annual. Mais cela n’a pas empêché la nouvelle de sombrer dans l’oubli. Quel gâchis !


< /br>