in

Le top des Darwin Awards : 6 morts insolites dont il faut mieux rire

Crédits : nito100(iStock) / karatara(Pexels)

1996 : Mourir comme un homme

Krystof Azninski, un fermier polonais de trente ans, boit des verres avec des amis. Comme la bande s’ennuie un peu, Krystof propose de s’adonner à « des jeux d’hommes » dont le but est d’établir qui est le plus viril de la troupe. Nus, ils s’envoient alors des navets surgelés à la figure. Pour faire monter les enchères, un comparse se coupe un bout du pied à l’aide d’une tronçonneuse comme un homme, un vrai. Krystof pouffe. Il n’est en effet pas du genre à se laisser impressionner.

Pour clore les débats une fois pour toutes et montrer que le seul mec ici, c’est le lui, le fermier s’empare de la tronçonneuse de son ami. Il crie « regardez ça », puis approche la chaîne vibrante de son cou. D’un geste sec, Krystof se coupe la tête avec l’outil ! Témoin du décès de son camarade, un comparse raconte ensuite : « C’est drôle. Quand il était jeune, il mettait les sous-vêtements de sa sœur. Mais au moins, il est mort comme un homme ». Les Darwin Awards ont ainsi parachevé son sacre !

tronçonneuse Darwin awards décès morts insolites
Crédits : porpeller / iStock

1997 : Roulette cambodgienne

Comme le cas de Krystof Azninski, l’histoire de ces trois Cambodgiens montre que l’alcool réduit drastiquement le discernement… ainsi que l’espérance de vie. Assis à une table à l’intérieur d’un bar, les trois amis se disputent dans un esprit bon enfant en se lançant des noms d’oiseaux. À un moment, un des trois compères sort un objet de son sac. En voyant la chose que l’homme tient entre ses mains, les autres clients du bar prennent aussitôt leurs jambes à leur cou.

En effet, ce n’est pas tous les jours que quelqu’un extrait de sa besace une mine antichar, vestige de la guerre du Vietnam. Les trois amis se mettent alors à jouer à une version cambodgienne de la roulette russe : quand l’un d’eux descend un verre, il doit donner un coup de pied sur la mine posée sous la table. Bien entendu, ce qui devait exploser explosa. Une prodigieuse détonation souffle le bar. Après le drame, les femmes des trois hommes n’ont retrouvé aucun morceau de leurs dépouilles, certainement pulvérisées aux quatre coins du Cambodge.

mine antipersonnel
Crédits : russmerritt / iStock

1998 : Mauvais timing

Dans la vie, il faut savoir accorder ses violons… ainsi que ses montres. Des terroristes palestiniens en ont d’ailleurs fait l’amer constat. En 1998, ce commando projetait de frapper Israël en plein cœur. Le plan était simple : faire un maximum de victimes dans un lieu à forte affluence à l’aide d’une voiture bourrée d’explosifs. Ils ont ainsi préparé le véhicule depuis les territoires palestiniens en prenant bien soin de régler le minuteur pour leur garantir la fuite.

Afin de ne pas éveiller les soupçons, les terroristes ont passé la frontière plusieurs jours avant l’attentat et ont vécu à l’heure d’Israël. Quand le moment est enfin venu, ils sont montés dans la voiture en direction du lieu du massacre. Néanmoins, à la surprise générale, et en premier lieu celle des terroristes, le véhicule a explosé peu après avec ses occupants toujours à bord. Eh oui, entre Israël et la Palestine, il y a un décalage horaire… Le commando avait réglé leur montre à l’heure de l’État hébreu une fois la frontière passée en oubliant que le minuteur de la bombe vibrait à l’heure de la bande de Gaza. Bilan de l’attentat : une voiture et des terroristes en plein jet-lag.

terroristes Darwin awards décès morts insolites
Crédits : zabelin / iStock