in ,

6 explications surprenantes derrière les plus célèbres surnoms de villes

Crédits: Captures Pinterest intégrées dans l'article/Montage : La Liste

La Ville lumière, Big Apple, la cité de Doges… Tous ces surnoms de villes font rêver, mais connaissez-vous les explications derrière ces appellations ? Parfois insolites, et souvent surprenantes, elles reflètent la longue histoire et la riche culture des métropoles. On fait un tour du monde des plus célèbres dans cette liste géographique !

1/ Los Angeles, la Cité des Anges

Surnommer Los Angeles la Cité des Anges peut sembler couler de source, toutefois l’origine de cette appellation a de quoi surprendre. Établie au XIXe siècle, le nom du village des premiers colons espagnols vaut en effet le détour : El Pueblo de Nuestra Senora la Reina de Los Angeles de Porciúncula (le village de Notre-Dame Reine des anges de Portioncule). Cette appellation fait référence à la basilique Sainte-Marie-des-Anges d’Assise , située non pas dans la péninsule ibérique, mais en Italie. Heureusement, le temps a fait que l’on a gardé que Los Angeles, ce qui est beaucoup plus pratique pour écrire une carte postale. Cependant, son appellation bien plus commode fait qu’on ne soupçonne plus ses origines transalpines.

2/ Paris, la Ville lumière

Paris a été une ville pionnière dans l’éclairage public. Elle a en effet été la première à doter ses rues de lanternes en 1665 sous le règne de Louis XIV. Au milieu du XIXe siècle, elle fut d’ailleurs le théâtre des premiers essais électrique dans le domaine. Bien qu’elle ait pris du retard par la suite sur d’autres métropoles (comme New York), Paris s’est malgré tout autoproclamée Ville lumière durant l’Exposition Universelle de 1900. Un petit slogan marketing avant l’heure pour souligner son statut de précurseuse de l’éclairage public.

3/ Venise, la cité des Doges

Venise partage certes son surnom de La ville des amoureux avec d’autres, mais c’est la seule à être appelée la cité des Doges. Cette particularité vient du temps où elle était une république maritime indépendante. Entre le XIIe et le XVIIIe siècle, les doges étaient alors les dirigeants de la cité-État prospère. Témoin de l’histoire riche de la puissante Venise, leur nom est resté dans le langage courant avec cette appellation plus politique que romantique.

francetfv-education-logo-mini éducation