Expériences scientifiques complètement folles : 8 chercheurs qui ont risqué leur vie pour la science

Crédits photo : Pixnio.com

5/ Henry Head, qui demande à son assistant de lui ouvrir le bras et de sectionner ses nerfs

Henry Head était un neurologue anglais dont les travaux furent pionniers dans le domaine du système nerveux sensoriel. Au début du XXe siècle, le chercheur (et son collègue William Rivers) fit presque don de son corps à la science. Il persuada son assistant de lui ouvrir le bras, puis de lui sectionner deux nerfs avant de tout recoudre. Le but de la manœuvre était d’étudier la façon dont les sensations reviennent suite à une blessure. Après 4 ans d’expériences scientifiques en tout genre, les deux compères finissent par découvrir qu’il existe deux voies de sensibilité distinctes. Une voie de sensations vagues (ou prophatique), et une voie de sensations plus précises (épicritique). Pour savoir si l’ensemble du corps pouvait percevoir les deux types de stimuli, Rivers examina son collègue de la tête aux pieds et finit par trouver une zone purement protopathique : son pénis !

Henry Head expériences scientifiques
Crédits photos : Wikipédia/Montage : Laliste.net

6/ Evan O’Neill Kane, qui s’opère lui-même de l’appendicite

Le 15 février 1921, alors qu’il est allongé sur une table d’opération pour se faire enlever l’appendice, le chirurgien américain Evan O’Neil Kane annonce qu’il va s’opérer lui-même ! Kane s’injecte de la cocaïne et de l’adrénaline pour s’anesthésier, puis s’ouvre le ventre et sectionne son appendice. Le New York Times de la même année relate alors son exploit et Kane prouve qu’une telle opération “peut être réalisée sans qu’on ait recours à une anesthésie générale. Il complète en affirmant que cela “peut sauver de nombreux individus qui subissent des défaillances cardiaques ou d’autres problèmes sous anesthésie générale“.

Evan O'Neill Kane appendicite science opération
Crédits photo : Wikimedia Commons

7/ Albert Hofman, qui prit volontairement du LSD

Albert Hofman synthétise pour la première fois le LSD en 1938, mais se rend compte de ses effets que 5 ans après. Tandis qu’il travaille, il est soudain pris d’intoxication. “Dans un état proche du rêve, les yeux clos, je percevais un flot ininterrompu d’images fantastiques, des formes extraordinaires avec des couleurs intenses et kaléidoscopiques. Au bout de 2 heures, cet état avait disparu“. Selon lui, il aurait pu absorber la substance en se frottant les yeux. Après s’être assuré qu’il ne s’était pas empoisonné, il poursuit : “Petit à petit, j’ai commencé à profiter de ces couleurs et formes qui persistaient sous mes yeux. Des images fantastiques, kaléidoscopiques se pressaient en moi, variant, s’ouvrant et se refermant en cercles et en spirales, explosant en fontaines colorées.” Le chimiste vécut jusqu’à l’âge de 102 ans…

Albert Hofmann expériences scientifiques
Crédits photos : Wikipédia/Flickr : Laliste.net

8/ John Paul Stapp, qui atteignit la vitesse du son par le biais d’expériences scientifiques vertigineuses

John Paul Stapp était colonel de l’US Air Force, mais aussi pionnier dans l’étude de l’effet des forces d’accélération et de décélération sur le corps. À l’époque, les experts estimaient que la force maximale qu’une personne pouvait supporter était de 18 G. Stapp imagina alors le Gee Whiz, sorte de traîneau propulsé par des fusées et capable d’atteindre les 1200 km/h. Ou quasiment la vitesse du son. L’engin s’arrêtait instantanément au bout d’une voie ferrée d’environ 600m. En 1954, il fut propulsé à une vitesse de 1017 km/h, soit la plus grande vitesse jamais atteinte sur rails. Cela lui permettait de supporter 46 fois la force de la gravité ! La violence du choc lui valut tout de même quelques fractures. Après ses expériences scientifiques record, il survécut jusqu’à l’âge de 89 ans, mais souffrit toute sa vie de troubles de la vision. On n’a rien sans rien…

Articles liés :

10 inventeurs tués par leur propre invention

Cartographie du monde : 11 projections différentes pour représenter la Terre

Peur de l’orage ? 10 gestes du quotidien à éviter pour échapper au coup de foudre

Source : Techniques-Ingenieur