in

6 inventions importantes que l’on doit à des femmes brillantes

Crédits : Jamain (CC BY-SA 4.0) / homegets.com (CC BY 2.0) (montage: LaListe)

Quel est le point commun entre le Kevlar, le premier algorithme et le Monopoly ? On doit toutes ces inventions à des femmes qui ne se sont pas laissées abattre par les difficultés. On imagine en effet généralement les grandes innovations sortir de la tête des hommes. Pourtant, l’histoire des sciences et techniques regorge de contre exemples aussi brillants qu’inspirants ! Voici une (très) petite sélection d’inventions que l’on doit à des femmes, et l’humanité les en remercie. 

1/ Le premier algorithme — Ada Lovelace

Qui a dit que l’informatique était une science pour les hommes ? Si des individus continuent à penser cela, c’est sûrement parce qu’ils ignorent qui est Ada Lovelace. Férue de mathématiques, cette Anglaise est une pionnière des langages de programmation (le langage Ada est d’ailleurs nommé en son honneur). Elle travaille dans la première moitié du 19e siècle sur la machine analytique de Charles Babbage, qui est quant à lui un des pères des ordinateurs.

Ada Lovelace crée le premier algorithme qui rend possible le calcul des nombres de Bernoulli (une suite de nombres rationnels) avec l’invention de Babbage. Elle va même plus loin en imaginant des machines capables de reproduire de la musique ou de résoudre des équations algébriques complexes. Ces inventions ne manqueront d’ailleurs pas d’arriver plus tard avec des apports capitaux d’autres femmes dans le monde.

Ada Lovelace premier algorithme programmation mathématiques ordinateurs
Crédits : Portrait d’Alfred Edward Chalon (1838)

2/ L’opération de la cataracte par sonde laser — Patricia Bath

Patricia Bath est une chirurgienne-ophtalmologiste brillante qui a autant œuvré dans le domaine de la médecine que dans l’humanitaire. Se rendant compte que les Afro-Américains étaient plus touchés par la cécité que les blancs, elle conclut que la principale raison de ce constat est une carence de soin. Patricia Bath développe alors un programme d’ophtalmologie communautaire à destination de cette population visant à dépister les problèmes de vue, dont la cataracte et le glaucome.

Toutefois, son apport le plus spectaculaire est l’invention de l’opération de la cataracte par sonde laser. En 1986, Patricia Bath devient par la même occasion la première femme afro-américaine à déposer un brevet dans le domaine médical. La technique est à présent utilisée dans le monde entier et a permis à de nombreuses personnes de retrouver la vue.

Patricia Bath ophtalmologiste chirurgie laser
Crédits : National Library of Medicine